Dans son édition de ce vendredi, Le Parisien a évoqué le coût des élections municipales et européennes de cette année. Entre les dépenses de fonctionnement et le remboursement des frais de campagne des candidats, l'Etat devrait alors débourser plusieurs millions d'euros.

Les élections municipales de mars prochain nécessitent une grosse enveloppe, a assuré ce vendredi Le Parisien. Pour cet évènement l'Etat a en effet budgété 128,4 millions d'euros qui serviront en majorité à rembourser une partie des frais des candidats. Selon un rapport budgétaire parlementaire de novembre 2013, les élections municipales et européennes coûteront presque 200 millions d'euros au total.

Concernant les élections municipales, 117,6 millions d'euros sont prévus pour les dépenses de fonctionnement. De cette somme, 51 millions d'euros devraient servir au remboursement forfaitaire des frais de campagne des candidats, et 26,5 millions d'euros au remboursement de leurs dépenses de propagande. Dans la limite d'un plafond, chaque candidat peut prétendre à récuperer 47,5% de ses dépenses de campagne, à condition d'obtenir au moins 5% des suffrages exprimés.

10 000 milles tonnes de papiers

Publicité
Conscient des dépenses importantes liées aux élections, le gouvernement a envisagé une réduction de ces frais. Manuel Valls a en effet proposé une dématéralisation des enveloppes, envoyées aux électeurs, contenant les listes des candidats ainsi que des bulletins de vote correspondants. Cependant, le ministre de l'Intérieur y a finalement renoncé devant les protestations. Rendre ces informations uniquement disponibles sur Internet aurait pourtant permis une économie de 27,6 millions d'euros. En effet, lors des élections européennes de 2009, ces enveloppes représentaient environ 10 000 tonnes de papier au niveau national. Sachant que les municipales se déroulent souvent en deux phases de votes, l'addition risque d'être salée.

A voir également sur thème des élections : la gauche devancerait la droite aux européennes

Publicité
Publicité