Jean-Marie Le Pen renonce à se présenter aux élections régionales. A sa place, le président d’honneur du FN verrait bien sa petite-fille, Marion Maréchal-Le Pen. "La meilleure", selon lui.

Jean-Marie Le Pen ne briguera pas de nouveau mandat en région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA). Après plusieurs jours de suspense, le président d’honneur du Front National a finalement dévoilé ses intentions dans les colonnes du Figaro : ce sera sans lui. "Non, bien que je pense que j’étais le meilleur candidat pour le Front National", a-t-il répondu à la question de savoir s’il serait ou non candidat aux élections de décembre.

A lire aussi – "Chagrin", "dérive personnelle" : les mots de Marine Le Pen pour évoquer son père

Et alors que sa fille, Marine, l’a enjoint jeudi dernier à faire preuve de "sagesse" en prenant sa retraite politique, le patriarche du clan Le Pen a expliqué au journal : "Si je dois sacrifier à l’avenir du mouvement, je ne serais pas celui qui lui causerait le dommage". Un écho à ce qu’il avait déjà dit au micro de RTL vendredi à propos de son éventuelle éviction du parti : "Si cette décision (d'exclusion, ndlr) était prise, elle serait complètement folle parce que le prestige que je conserve assez naturellement au sein du Front national provoquera des remous considérables et, pour elle, une perte d'influence qu'elle ne mesure sans doute pas".

A lire aussi – Le Pen : un clan et des clashs

Elle ferait un "excellent" choix

Publicité
Quant à la personne qui se présentera à sa place en PACA, Jean-Marie Le Pen a déjà une petite idée. Faisant d’abord valoir qu’il n’y a "pas beaucoup de choix", l’ancien leader d’extrême droite a estimé que sa petite-fille, Marion Maréchal-Le Pen en ferait un "excellent". "Si elle accepte, je pense qu'elle serait une tête de liste très performante. Certainement, la meilleure, je ne vais pas dire après moi, mais quand même", a-t-il confié au journal. Au cours d’un entretien accordé au Journal du Dimanche, Jean-Marie Le Pen avait expliqué que la jeune députée du Vaucluse était la seule à avoir "autant de notoriété et de particularité au sein du Front National pour cette région". Un avis que semblent partager certains ténors du FN. Jeudi, le secrétaire général du parti et proche de Marine Le Pen, Nicolas Bay avait déclaré que la jeune femme avait "une légitimité certaine" à succéder à son grand-père en Paca.

Dernière minute : Marion Maréchal-Le Pen aurait accepté de devenir tête de liste FN en Paca, selon les informations du Point.

Vidéo sur le même thèmeLe Pen : Jean-Marie contre Marine