Le Premier ministre Manuel Valls s’est rendu dans le Nord ce jeudi. Après des mois de turbulences entre les deux leaders socialistes, l’occasion lui a été donnée de rencontrer enfin Martine Aubry.

Depuis le début de la semaine, la rencontre entre la maire de Lille et le Premier ministre avait fait l’objet de toutes les suppositions. Elle a finalement eu lieu après que Martine Aubry et Manuel Valls aient assisté côte à côte au congrès de l’Assemblée des communautés de France rapporte La Voix du Nord.

À lire aussi - Réforme territoriale : Manuel valls tacle Martine Aubry

Les deux leaders socialistes sont allés manger chez Meert, un salon de thé situé dans le centre de Lille. "On ne se quitte jamais", a lancé le Premier ministre aux nombreux journaliste présents sur place. Les mêmes mots sont venus à la bouche de l’édile.

Le "quiproquo", comme l’ont expliqué les entourages de la maire et du Premier ministre, semble donc bien révolu. Rien cependant n’a filtré pendant le déjeuner sur la discorde entre les deux ténors. Depuis cet été, l’ex-première secrétaire du Parti socialiste avait ouvertement porté plusieurs critiques à l'encontre de Manuel Valls. La question de la réforme territoriale, l’encadrement des loyers ou encore la baisse des dotations de l’État aux collectivités locales, Martine Aubry ne lui aura rien concédé précise La Voix du Nord.

Manuel Valls rassure les collectivités

À ce titre néanmoins, le Premier ministre s’est permis de répondre aux inquiétudes de Martine Aubry et de nombreux représentants d’agglomérations et de communes présents au congrès. "Je vais être très attentif à ces préoccupations", a-t-il assuré. De même, sur la question de la réforme territoriale, Manuel Valls s’est voulu déterminé : "Il faut plus de simplicité pour que les citoyens sachent qui décide et qui paie."

Publicité
Allant dans le sens de la simplification et de l’assainissement financier des collectivités, le Premier ministre à par ailleurs annoncé qu’"à partir du 1er janvier, toute nouvelle norme imposée aux collectivités ou aux entreprises devra l’être à coût nul."

À lire aussi - Premier désacord entre François Hollande et Manuel Valls

 Vidéo sur le même thème - Valls et Aubry s'affichent ensemble à Lille