Les élus du département perçoivent de gros sous – jusqu’à 21 000 euros - via une association baptisée « l’Amicale ».

Selon une information du Point, 24 anciens élus - de tous bords politiques - du département de l’Yonne reçoivent entre 3 000 et 21 000 euros de complément de retraite par an. Les épouses de dix conseillers généraux décédés profitent également de ce soutien financier. L’argent provient de l’association "l’Amicale d’entraide des conseillers généraux de l’Yonne" dont l’hebdomadaire a pu consulter les annexes aux comptes de l’année 2013.

A lire aussi - Petites retraites : la prime de 40 euros versés en 2015

Parmi les bénéficiaires, deux anciens ministres : Jean-Pierre Soisson, cofondateur du Parti républicain et ancien ministre de François Mitterrand, qui a perçu plus de 100 000 euros en dix ans et Henri de Raincourt, sénateur UMP et ancien ministre sous Nicolas Sarkozy, qui touche une même retraite d’environ 11 000 euros par an. A noter que ce dernier, actuellement cité dans l’affaire dite de la "Caisse noire du Sénat" qui fait actuellement l’objet d’une enquête, avait avoué toucher 4 000 euros par mois issus d’un compte bancaire ouvert au nom de l’UMP à la banque HSBC.

Plus de 3,5 millions d’argent public pour les bénéficiaires

"L'objectif était d'assurer une retraite aux conseillers généraux avant la loi de 1992, qui a mis en place le statut de l'élu local. N'en bénéficient donc que ceux qui étaient déjà titulaires d'un mandat avant cette date, soit 24 retraités et 5 cotisants encore en poste.", a confié Hubert Moissenet, président de l’Amicale, à l’hebdomadaire de droite.

Publicité
En l’espèce, ce système de redistribution où les adhérents cotisent n’a rien d’illégal. Sauf que les montants des pensions de retraite sont exorbitants par rapport à celui de la cotisation annuelle de… 29 euros ! La différence étant prise en charge par le conseil général qui subventionne l’association depuis ses débuts en 1975. D'après les calculs du Point, sur dix ans, ce sont plus de 3,5 millions d'euros d'argent public que se sont "auto-votés" les bénéficiaires.

Vidéo sur le même thèmeManifestation des retraités : "Depuis deux ans, nous n'avons pas eu un sou d'augmentation"