Alors que Marine Le Pen déclarait mardi qu'elle se voyait prête à gouverner, des voies au sein de son parti semblent déjà s'élever pour la contredire.

Les sondages et l'actuelle conjoncture place Marine Le Pen dans une situation confortable et pourtant... au sein du Front National, nombreux sont les membres du parti qui estiment que ce dernier ne serait pas encore prêt à gouverner la France, a révélé l'AFP. Une sortie à demi-mots qui ne devrait pas faire plaisir à la principale intéressée puisque ce mardi, c'est tout le contraire qu'elle déclarait.

"Il y a énormément de gens au FN qui sont prêts à prendre leurs responsabilités, qui ont des compétences qui sont reconnues dans leur milieu", confiait-elle hier au micro de Radio Classique, concernant une liste de potentiels ministres qu'elle aurait dressée en cas de dissolution de l’Assemblée nationale et de victoire aux législatives. Si pour la présidente frontiste la réussite semble évidente, en privée la donne change quelque peu aux yeux de certains proches. "On n'est pas encore prêts et si on gagnait 2017, ça serait dramatique", auraient même confié plusieurs cadres du parti à Sylvain Crépon, sociologue spécialiste du FN, cité par l'agence de presse.

A lire aussi :Livre de Valérie Trierweiler : Jean-Marie Le Pen s’est fait piéger par un faux passage

Publicité
Manque de ministres et croissance importante"On n'a pas la culture de gouvernement et la capacité humaine pour exercer le pouvoir", a déclaré un cadre du FN cité par Sylvain Crépon. "Vous imaginez demain 'Marine' à l'Elysée ? Il n'y a pas assez de ministres ! (...) S'il n'y a qu'une dissolution, et qu'on peut avoir 150 députés, on met qui ?", a quant à lui confirmé un frontiste. De plus, un problème de structure se pose étant donné l'actuelle rapidité de développement du Front National. "Marine est prête, les autres non", a par ailleurs confié un membre du bureau exécutif.

Vidéo sur le même thème : Marine Le Pen: "nous pouvons arriver au pouvoir"

En imagesPhotos : ces personnalités qui soutiennent plus ou moins haut et fort le FN

L'avocat Gilbert Collard

Le Front National a actuellement la cote auprès des Français, et même des personnalités. Connues depuis longtemps ou récemment révélées, ces affinités sont parfois affichées et revendiquées par ces dernières. Si pour le moment Gilbert Collard se "contente" d’adhérer au Rassemblement bleu Marine, Jean-Marie Le Pen aurait bon espoir de le voir un jour ...

Le cinéaste Jean-Luc Godard

 Dans une interview accordée au Monde mercredi, le cinéaste

L’acteur Alain Delon

Alors que le FN ne fait pas l'unanimité, Alain Delon est un fervent soutien du parti frontiste.

L’humoriste Jean Roucas

Alors qu’il critiquait ardemment Jean-Marie Le Pen via ses marionnettes, il a finalement décidé de rejoindre le parti de son ancienne cible. "

L’ancienne actrice Brigitte Bardot

En 2012, Brigitte Bardot a confié au Parisien que son vote irait à Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle. La présidente du Front National est selon une "femme admirable" qui "a dédiabolisé" le FN, et même "la seule" à s'être "occupée de dénoncer le scandale de la viande halal".

Jean-François Belmondo

Le neveu de l’acteur Jean-Paul Belmondo s’est récemment présenté comme

L’humoriste Dieudonné

Souvent décrié pour ses sketchs antisémites, Dieudonné a choisi Jean-Marie Le Pen pour être le parrain de sa troisième fille en 2008. "J'ai de l'estime pour Dieudonné. Nous nous sommes rapprochés car nous avons des points communs", avait alors commenté l’ancien président du Front National.

Autres diaporamas