A la suite de son départ d'Air France en 2014, Florence Parly a bénéficié d'un important parachute doré. La ministre des Armées a empoché plusieurs centaines de milliers d’euros de la part de compagnie aérienne. 

Florence Parly a (enfin) complété sa déclaration d’intérêts comprenant ses rémunérations entre 2012 et 2015, publiée mercredi par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). En tant que directrice générale adjointe d'Air France (chargée de l'activité "Passage Orly et escales en province"), la ministre des Armées a touché en moyenne 79 000 euros net mensuels, sur les huit premiers mois de 2014.

Et ce n'est pas tout. L’ancienne secrétaire d’Etat au budget a bénéficié d'un important parachute doré au moment de son départ, en septembre 2014. Cette dernière a empoché pas moins de 675 800 euros brut, soit 406 231 euros net, indique Marianne. Une somme d’autant plus étonnante qu’en tant que Haut fonctionnaire, Florence Parly était assurée de retrouver son poste d’administratrice civile, et le salaire attenant.

A lire aussi : Florence Parly touchait près de 35 fois le Smic à la SNCF

Des millions d’euros de pertes chez Air France

129 millions d’euros. C’est le montant des pertes d'Air France au moment du départ de Florence Parly. Auparavant, la compagnie aérienne avait mis en place deux plans de départs volontaires et supprimé plus de 7 000 postes entre 2012 et 2013. En somme, rien qui ne justifie l’importante prime de départ de la ministre des Armées, comme le relève Marianne.

Publicité
Celle qui fut vice-présidente du conseil régional de Bourgogne n’a pas à rougir non plus de ses salaires en tant que haut responsable de la SNCF, où elle a exercé entre 2014 et 2017. Sur les six premiers mois de cette même année, elle a touché 52 569 euros mensuels net en tant que directrice générale chargée de SNCF Voyageurs, soit un total de 315 418 euros. 

Vidéo sur le même thème : Florence Parly sur l'opération Sentinelle: "Nous voulons faire mieux pour être plus efficace"