Lors du débat télévisé qui a eu lieu dimanche, la journaliste et l'homme politique ont eu une prise de bec. "La chaîne i-Télé est là et bien là, et je la représente", a même lâché Laurence Ferrari, un brin énervée.

Lors du débat télévisé de la primaire de la gauche, diffusé dimanche sur BFMtv et I-Télé, des échanges tendus ont eu lieu entre candidats... mais pas que. En effet, le débat a été ponctué par un échange glacial entre Arnaud Montebourg et Laurence Ferrari.

Comme avec NKM lors de la primaire de la droite, Arnaud Montebourg a évoqué le conflit qui a miné la rédaction d'i-Télé... alors que le débat était justement diffusé sur I-Télé (et Bfmtv).

Un ancien contentieux entre Montebourg et Ferrari

L'ancien ministre du Redressement productif s'en est pris à Vincent Bolloré, le patron de la chaîne d'informations, au moment de dénoncer "le mur des puissants sur lesquels des gouvernements se sont fracassés". "Il y a même le propriétaire de votre chaîne qui a détruit son outil de travail pour empêcher le pluralisme", a taclé le candidat.

"La chaîne i-Télé est là et bien là, et je la représente", a répondu la journaliste, un peu sèchement. 

Publicité
Mais cette brouille remonte à un ancien contentieux entre les deux protagonistes. Courant septembre, Arnaud Montebourg a en effet annulé au dernier moment sa participation à l'émission "Punchline", animée par Laurence Ferrari sur C8, pour participer à "L'Emission politique" sur France 2. Et ça, Laurence Ferrari ne l'a sans doute toujours pas digéré.

Vidéo sur le même thème : Débat de la primaire : le récap' en deux minutes

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité