La commune belge, présentée comme un terreau d’islamistes, est jumelée avec la ville de Patrick Balkany. L'édile et un élu belge se sont attaqués par médias interposés.

© Suite aux attentats de vendredi dernier à Paris, et aux différentes révélations sur le parcours des djihadistes, Molenbeek est pointée du doigt. Et pour cause, cette commune populaire à la périphérie de Bruxelles a hébergé en son sein plusieurs islamistes, dont le commando qui a perpétré les attentats à Paris.

Il y a peu, on a appris que Molenbeek était jumelée avec la ville de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) dirigée par Patrick Balkany, et sa femme Isabelle, premier adjoint. Un jumelage qui n’a d’ailleurs pas plu à cette dernière qui l’a fait savoir sur sa page Facebook et sur son compte Twitter (tweet depuis supprimé). Isabelle Balkany a expliqué que le jumelage avait été initié "par la municipalité levalloisienne socialo-communiste de l’époque, en 1981" et que ce jumelage avec Molenbeek "a totalement été mis en sommeil".

"Les époux Balkany qui traînent quand même quelques casseroles"

En réaction aux propos de l’épouse du maire de Levallois, l’échevin (élu adjoint du bourgmestre, l’équivalent en France du maire) Ahmed El Khannouss, interrogé par la RTBF, explique que ce jumelage "n’a jamais été effectif" à cause des déboires judiciaires des époux Balkany. "Ce jumelage n'a jamais été effectif pour la simple et bonne raison que la commune de Molenbeek ne voulait plus à un moment donné avoir de relations avec les époux Balkany qui traînent quand même quelques casseroles depuis qu'ils sont à la tête de leur ville, fait-il savoir. Je pense que Madame Balkany, par sa sortie, avait besoin d'un coup de communication pour redorer son blason et celui de son époux. Voilà, c'est fait !"

Publicité
Interrogé par le Figaro, Patrick Balkany n’a pas apprécié les commentaires "déplacés" et "injurieux" de l’échevin belge et ironise : "Molenbeek est surtout jumelée avec la DGSI [les services de renseignements français]." Mais le maire de Levallois-Perret n’en est pas resté là puisqu’il a envoyé jeudi une lettre (que le Figaro publie) au bourgmestre de Molenbeek, Françoise Schepmans, pour "déplorer" les propos de son premier échevin.

Patrick Balkany explique enfin que le Conseil municipal de Levallois-Perret sera prochainement consulté sur l'avenir du jumelage. "Mais ce n'est pas une urgence", prévient-il.

Vidéo sur le même thème : Molenbeek : les habitants craignent l'intox médiatique

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité