Depuis quelques semaines, le président de la République semble avoir lâché du lest concernant sa vie privée et notamment, sa prétendue relation avec Julie Gayet. Comme si, à l’instar de Nicolas Sarkozy avec Carla Bruni, il tentait peu à peu de l’intégrer dans le paysage présidentiel.

François Hollande et Julie Gayet. Et si le secret de polichinelle devenait bientôt une relation officielle ? C’est en tout cas ce que laissent entendre les récentes apparitions publiques de l’actrice, dans le sillage de celles du président. Cette dernière était en effet dans le Bordelais le même weekend que François Hollande et est apparue à la cérémonie de commémoration du 75e anniversaire de l’Appel du 18 juin. Officiellement pour accompagner son grand-père, compagnon de la Libération, mais le bruit court que sa venue était stratégique.

A lire aussi – Julie Gayet au Mont Valérien : le petit secret de François Hollande

Des sondages privés Après avoir passé un an et demi à taire la relation qu’on lui prête avec Julie Gayet, François Hollande aurait décidé de l’officialiser. Mais le président souhaiterait prendre son temps. Son objectif : ne rien brusquer pour ne surtout pas écorner un peu plus l’image qu’ont les Français de sa vie sentimentale. Aussi, "ses attitudes sont très certainement le fruit de nombreuses réunions de communication et de sondages privés", a commenté Christine Clerc, auteure et journaliste politique, dans les colonnes du Figaro. Une pratique qui n’est sans rappeler celle de son prédécesseur, d’ailleurs très critiqué sur ce point. "On est dans la poursuite de l’ère Sarkozy", souligne Christine Clerc qui précise à propos de François Hollande : "Si les échos sont favorables, il en fera un peu plus. S’ils sont, au contraire, négatifs, elle sera ‘remise’ au placard".

Effacer "l’effet Trierweiler"Sur ce sujet, François Hollande et Nicolas Sarkozy ont un autre point commun : leur volonté de faire oublier leur histoire passée. Souvenez-vous, en 2008 quand l’actuel patron des Républicains s’est affiché avec celle qui est aujourd’hui sa femme, Cécilia Attias venait de le quitter. Sept ans plus tard, son successeur a, lui, besoin d’effacer "l’effet Trierweiler".

Publicité
Donner quelques informations aux médiasEt alors que Nicolas Sarkozy s’était laissé photographier à Petra (Jordanie) avec Carla Bruni et le fils de celle-ci, François Hollande a semble-t-il lui aussi accepté de faire un peu de place aux photographes. Notons cependant que si l’ex-chef d’Etat s’était affiché avec sa compagne au bras et le fils de celle-ci sur les épaules, l’actuel locataire de l’Elysée est moins rapide. Ils ont certes assisté à la même cérémonie, mais ils ne se sont encore livrés à aucune démonstration publique de tendresse. Malgré tout, la présence de Julie Gayet dans le paysage présidentiel se fait de plus en plus ressentir. Le président "a compris qu’il était obligé de lâcher quelques informations aux médias. Plutôt que de se faire voler des scoops, il a donc préféré organiser lui-même des éléments qu’il souhaitait communiquer en les révélant par petites touches", note encore Christine Clerc. De quoi espérer que François Hollande reprenne prochainement les (fameux) termes de son prédécesseur : Avec Julie, "c’est du sérieux" ?

Vidéo sur le même thème - Julie Gayet à la cérémonie du 75e anniversaire de l’Appel du 18 juin