Jean-Marie Le Pen devrait connaître les éventuelles sanctions qui seront prises à son encontre le 4 mai prochain. Le bureau politique du parti a été repoussé en raison de l’état de santé du président d’honneur du Front National.

Prévu initialement lundi 27 avril, le bureau exécutif du Front National chargé de décider des éventuelles sanctions contre Jean-Marie Le Pen a été reporté au 4 mai prochain.

Il est reproché au président d’honneur du Front National, âgé de 86 ans, d’avoir défendu le maréchal Pétain lors d’un entretien au journal d’extrême droite Rivarol, et également d’avoir réitéré ses propos condamnés par la justice sur les chambres à gaz. Il les avaient qualifiées de "détail" de l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale. 

Le président d’honneur hospitalisé quelques jours

Marine Le Pen a expliqué au micro d’Europe 1 que le bureau politique a été reporté "compte tenu des difficultés de santé qui ont été celles de Jean-Marie Le Pen".

A lire aussi - Exclusif - Gilbert Collard :"Marion Maréchal Le Pen est dans l'obeissance à Marine"

Hospitalisé le jeudi 16 avril dernier, Jean-Marie Le Pen est sorti de l’hôpital trois jours après son admission. Il aurait subi une opération bénigne suite à des problèmes cardiaques.

Publicité
La présidente du Front National a également affirmé que son père "allait bien" et qu’il fallait "juste qu’il se remette d’une opération, certes bénigne, mais qui a nécessité plusieurs jours d’hospitalisation".

Le co-fondateur du parti a renoncé à se présenter en tête de liste du Front National en Provence-Alpes-Côte d’Azur, remplacé par sa petite fille, Marion Maréchal-Le Pen.

Vidéo sur le même thème : Marion Maréchal-Le Pen désavoue son grand-père sur les chambres à gaz