Le responsable du Parti de gauche prédit que d’ici quelque temps, le chef de l’Etat sera contraint de dissoudre l’Assemblée nationale pour se débarrasser des députés frondeurs et diviser l’opposition.

Jean-Luc Mélenchon s’est récemment posé en visionnaire. Interrogé par L’Opinion, le dirigeant du Parti du gauche s’est montré plutôt pessimiste quant à l’avenir de François Hollande aux commandes de la France. Selon lui, la "dislocation du Parti socialiste", entamée depuis quelques mois avec le mouvement des députés frondeurs et la défaite électorale aux municipales et aux européennes, va se poursuivre dans les mois à venir. "Mais le système va se défendre, prédit-il, il est très puissant. François Hollande ne se laissera pas couler  sans réagir". A lire aussi – Hamon, Cambadélis, Filippetti : guerre ouverte au Parti socialiste

François Hollande et Manuel Valls : la fin de la bonne entente ?

Publicité
Le président pourrait tenter "une astuce politicienne"Aussi, Jean-Luc Mélenchon pense qu’il est très probable que le locataire de l’Elysée en arrive à "dissoudre l’Assemblé nationale". Expliquant que le chef de l’Etat "ne croit en rien" et  "n’a rien à défendre", l’ancien candidat à la présidentielle croit que même que cette "astuce politicienne" pourrait avoir lieu "avant les cantonales, en mars prochain". Selon lui, une telle manœuvre présenterait plusieurs avantages pour François Hollande : "la liquidation de ses adversaires au PS et chez les Verts » mais aussi « la division de la droite avec le choix du Premier ministre".

A lire aussi – Dissolution de l'Assemblée nationale  : que se passerait-il ?

Ne boudant pas son plaisir de voir la majorité affaiblie, Jean-Luc Mélenchon a par ailleurs interrogé : "Comment faire pire à notre pauvre pays que ce qu’il lui a déjà infligé ?".

A lire aussi - François Hollande : 80% des Français pensent qu'il n'est pas "un bon" président

A voir sur le même thème : la dissolution de l'Assemblée nationale réclamée dans l’opposition