Alors que François Hollande a affirmé jeudi soir sur TF1 qu’il n’y aurait "pas d’impôt supplémentaire sur qui que ce soit" entre 2015 et la fin de son mandat, ce vendredi matin Emmanuel Macron a apporté quelques précisions à ses déclarations.

Jeudi soir sur TF1, François Hollande l’a assuré : il n’y aura pas de nouveau impôts entre 2015 et la fin de son mandat en 2017. "A partir de l’année prochaine, il n’y aura pas d’impôt supplémentaire sur qui que ce soit", a-t-il déclaré dans l’émission consacrée à son mi-mandat, Face aux Français, avant d’ajouter "au-delà de ce qui a été annoncé, il n’y aura pas d’augmentation d’impôt".

Une nuance qu’Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie est venu préciser ce vendredi matin sur le plateau de BFMTV.Face à Jean-Jacques Bourdin, il a d’abord confirmé ce qui avait été annoncé par le chef de l’Etat la veille : "Il a dit qu’il n’y aurait pas d’impôts nouveaux votés durant ces années". Désireux de se montrer précis, le ministre a ensuite poursuivi en rappelant qu’il y a "des textes qui sont en train d’être discutés" et qu’il y a dans ces textes "des impôt nouveaux, des augmentations nouvelles en même temps que des baisses".

Les augmentations d’impôts seront décidées avant 2015Aussi, et contrairement à ce qu’aurait pu laisser entendre les propos de François Hollande de prime abord, il y aura bel et bien des augmentations, mais aussi des diminutions d’impôts d’ici à 2017. Celles-ci auront toutefois été décidées avant 2015. En d’autres termes, entre maintenant et la fin de l’année civile. Ce qui ne contredit pas du tout François Hollande. "Ce qu’a dit le président de la République, c’est qu’il n’y aura pas de mesures nouvelles décidées en 2015, 2016 et 2017", a d’ailleurs souligné Emmanuel Macron.

Publicité
Parmi les augmentations prévues figurent notamment un projet de loi de financement de la sécurité sociale et aussi peut-être un projet de loi de finances rectificative. Tandis que du côté des baisses, on devrait retrouver la suppression de la première tranche d’impôt sur le revenu et le pacte de responsabilité et de solidarité.

Vidéo sur le même thème - François Hollande sur TF1 : alors, déçus ou statisfaits ?

 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité