Après avoir évité la chute du gouvernement à quelques dizaines de voix lors de la motion de censure, le président a ironisé sur une possible arrivée au pouvoir de son prédécesseur à l’Elysée.

L’exécutif était donc bien plus fébrile qu’il ne le laissait paraître lors du vote de la motion de censure le 10 mai dernier.

Suite à l’utilisation de l’article 49-3 par le Premier ministre Manuel Valls, le gouvernement aurait pu être renversé lors de ce vote si davantage de frondeurs socialistes avaient voté la motion de censure avec la droite, à l’origine de cette dernière. Finalement, la motion n’est pas passée, pour le plus grand soulagement de Matignon… et de l’Elysée.

A lire aussi Nicolas Sarkozy est sûr d’"écrabouiller" tous ses rivaux à la primaire

Un scénario improbable… mais possible

Car si l’on en croit le Canard enchaîné de ce mercredi, François Hollande aurait ironisé en apprenant que son Premier ministre n’allait pas être renversé. "On a failli se retrouver avec Sarkozy à Matignon", aurait-il dit en privé.

Publicité
Un ancien président qui deviendrait le Premier ministre de son successeur ? Ce scénario n’est jamais arrivé et paraît peu probable. Mais mécaniquement, cela aurait pu l’être : le gouvernement renversé, de nouvelles élections législatives auraient eu lieu. Les Républicains auraient sans nul doute remporté ces élections, et leur leader – en l’occurrence Nicolas Sarkozy, patron du parti – aurait été nommé à Matignon.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :