Le président de la République est constamment sous le feu des projecteurs. Mais cette attention méticuleuse ne se porte pas uniquement sur son engagement politique...

S’il figure au classement du Financial Times des 40 personnalités les mieux habillées de l’année, François Hollande est d’ordinaire placé dans une autre catégorie en France. Régulièrement moqué par les médias et les internautes à cause de son style ou de son physique, le chef de l’Etat ne fait que rarement office de modèle à suivre. Si plusieurs raisons permettent de l’expliquer, la plus répandue et la plus commentée dans la presse reste le port de sa cravate.

Souvent portée de travers, et quelle qu’en soit l’occasion, cet accessoire de mode semble être un véritable handicap pour le président de la République. Finalement, lui-même a préféré s’en amuser lors de sa rencontre en juin 2014 avec l'association "Cravate Solidaire" à l’Elysée. En parlant de sa cravate, il a lancé : "C’est une cravate particulière puisque comme vous le savez, il y a eu beaucoup de commentaires sur mes cravates. Donc une cravate qui normalement se tient droite". Selon la spécialiste de la mode Cristina Cordula, "sa cravate n’est pas droite parce que lui, il a une jambe plus courte que l’autre, un problème d’épaule et sa colonne n’est pas bien".

Son poids et sa posture dans le viseur des médias

Outre sa cravate, le chef de l’Etat a longtemps été moqué à cause de son poids. Avant de se présenter à l’élection présidentielle, Valérie Trierweiler l’aurait aidé à perdre près de 17 kilos, selon Closer. Un régime draconien qui illustrait alors sa volonté de s’emparer du pouvoir. Problème, François Hollande aurait repris quelques kilos depuis qu’il a été élu à la tête de l’Etat. "Depuis que Valérie Trierweiler a quitté l’Elysée, les plateaux de fromage et les mousses au chocolat ont fait leur réapparition", expliquait en juin dernier une chroniqueuse d’Un soir à la Tour Eiffel sur France 2, ajoutant qu’il aurait repris "entre 7 et 10 kilos".

Publicité
En dehors de son physique et de ses tenues vestimentaires, le chef de l’Etat est également souvent raillé à cause de la posture qu’il adopte lors de certains discours. Interrogé par le Parisien, le spécialiste de la communication Stéphane Bunard a expliqué que François Hollande n’était "pas à l’aise avec son corps". "Il semble toujours amputé du bras gauche, immobile, ce qui reflète son manque de spontanéité", a-t-il assuré.

En vidéo sur le même thème - François Hollande blague sur ses cravates pas droites ! 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité