Après les commémorations mardi de l’abolition de l’esclavage, le président a évoqué le vide laissé depuis le départ d’un ministre emblématique du gouvernement.

Depuis son départ du gouvernement, elle s’était faite discrète. Mais mardi, pour les commémorations de l’abolition de l’esclavage, Christiane Taubira ne pouvait être que présente auprès du président et de quelques ministres.

D’autant que le 10 mai, qui n’est pas la date officielle de l’abolition de l’esclavage par la France, a été décidé arbitrairement par le président Chirac en 2006, en rappel du jour de l’adoption en 2001 de la loi Taubira portant sur la reconnaissance de la traite et l’esclavage comme crimes contre l’humanité.

A lire aussiTaubira bientôt de retour parce que "ça va trop mal" ?

"Oui, elle me manque"

Pendant ces commémorations, le chef de l’Etat et l’ancien garde des Sceaux se sont donc brièvement croisés, comme le rapporte Le Figaro. A l’issue de la cérémonie, François Hollande était interrogé par Public Sénat et notamment sur l’absence de Christiane Taubira au gouvernement.

Publicité
"Oui, elle me manque, mais je sais que là où elle est, elle est toujours utile, elle est toujours la même. Elle avait la même exigence au gouvernement que celle qu'elle a encore aujourd'hui. Et là où elle sera, elle sera donc précieuse", a répondu François Hollande.

Par ailleurs, le président a annoncé la création d'une fondation pour la mémoire de l'esclavage, dans la continuité du travail lancé par Christiane Taubira.

Vidéo sur le même thème : Taubira: "parfois résister c'est partir"

Publicité