Selon le Canard Enchaîné, François Hollande aurait forcé l'embauche d'une journaliste au sein de France Bleu Pays Basque.

Le groupe Radio France a dû fermer la station France Bleu Limousin le 26 juin dernier pour des raisons budgétaires. D'après le Canard EnchaînéFrançois hollande, "toujours sensible aux affaires corréziennes", aurait alors promis à quatre journalistes de la radio locale qu'ils seraient "recasés où ils/elles voudraient". L'article, publié mercredi par le journal satirique, a révélé qu'une "journaliste, star des ondes tullistes", Muriel Vittel, aurait pris le président au mot et lui aurait demandé de lui trouver un poste.

À lire aussi - François Hollande : ses comptes de campagnes n'étaient pas clairs

Selon l'hebdomadaire, la journaliste en question aurait demandé au chef de l'Etat d'être mutée à France Bleu Pays Basque alors qu'une pigiste "régulière et incontestée" devait déjà obtenir le seul poste disponible et ce, dès la rentrée prochaine. "Muriel Vittel, avait demandé Bayonne (...) la DRH avait alors donné son accord", a également rapporté le journal Le Monde, d'après ses propres informations.

Afin d'assurer la matinale de la radio locale bayonnaise, l'une des conditions était de parler le Basque. Une compétence dont ne disposerait pas Muriel Vittel contrairement à la pigiste qui, elle, est bascophone. En signe de contestation, le Syndicat National des Journalistes (SNJ) ainsi que la rédaction concernée auraient alors déposé un préavis de grève à Radio France. Les journalistes en colère auraient également menacé leur PDG, Mathieu Gallet, de révéler le "scandaleux fait du prince".

Au service du président 

Si l'on en croit Le Mondela direction  "aurait finalement décidé (sous la pression) d'embaucher un journaliste bascophone et de positionner la journaliste venue de Tulle en surnombre". Cette décision aurait été suggérée à Mathieu Gallet, par l'Elysée, qui lui aurait conseillé de faire "ce qui était jusqu'alors impossible: (créer) un poste supplémentaire pour calmer tout le monde".

Publicité
Lors de la fermeture de certaines radios locales comme France Bleu Limousin, Mathieu Gallet avait déjà fait la promesse de reclasser 26 personnes où elles le souhaiteraient.  Huit de ces 26 personnes mutées auraient, comme Muriel Vittel, été placées "en surnombre", a expliqué Le Monde. Une mesure d'autant plus contradictoire que, selon le quotidien: "les orientations stratégiques pour 2015-2019 de Radio France prévoient près de 350 départs volontaires".

Vidéo sur le même thème : François Hollande cousin de Julien Clerc et de Jean Pierre Foucault ?!