Invité ce lundi des Grandes gueules sur RMC, l’ex-Premier ministre a comparé la France à une "femme" que l’on voulait "prendre".

François Fillon n’a pas mâché ses mots ce lundi dans les Grandes Gueules sur RMC. Le candidat à la primaire des Républicains a d’abord reconnu avoir "merdé sur la TVA sociale", qu’il n’a pas réussi à mettre en place lorsqu’il était Premier ministre de Nicolas Sarkozy.

Une réponse déconcertante

Puis, à la question "Est-ce que vous êtes candidat par devoir ou est-ce que vous avez envie d'être président de la République ?", François Fillon a répondu : "Bien sûr que j’en ai envie. Si vous croyez que je me tape la vie que je mène depuis trois ans, si je n’en avais pas envie... Cependant, ce que je n’aime pas dans cette formulation-là, c’est le sentiment que la France c’est un pays à prendre, c’est comme une femme au fond, et qu'il faut vraiment en avoir envie, qu'il faut le montrer tous les jours, et qu'il faut avoir ce projet-là depuis sa naissance etc. Je n’aime pas ça parce que je trouve que ce n’est pas rationnel".

A lire aussi - François Fillon : Penelope, sa femme, change son fusil d’épaule

Publicité
"La gestion d’un pays ce n’est pas seulement une question d’émotion et de passion. On ne demande pas à Mme Merkel si elle a envie de diriger l'Allemagne, on ne demande pas à M. Cameron s'il a envie de diriger la Grande-Bretagne", a ajouté le député de Paris. La ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Marisol Touraine a réagi à ces propos sur Twitter.

Vidéo sur le même thème : François Fillon est-il un rebelle ?