La sortie de l'ouvrage "Florange, la tragédie de la gauche", livre quelques anecdotes savoureuses sur les coulisses du drame. François Hollande aurait ainsi confondu le PDG de Mittal avec son fils.

Tel père tel fils, dit-on. François Hollande a sans doute dû prendre trop au pied de la lettre l'expression. Lors d'une rencontre secrète à l'Elysée entre les représentants du sidérurgiste Mittal et le gouvernement, le président aurait confondu le PDG, Lakshmi,  avec son fils, Aditya, 38 ans, directeur financier du groupe. L'anecdote est rapportée par L'Express, qui publie les bonnes feuilles du livre Florange, la tragédie de la gauche.

Bras de ferLe contexte autour du  dossier Florange est alors explosif : la direction de la multinationale vient d'annoncer la fermeture du site, et Arnaud Montebourg est prêt à aller "au bras de fer avec le groupe". Le 27 septembre, le chef de l'état décide de rencontrer officieusement les représentants de Mittal pour savoir s'ils seraient "prêt à céder les hauts-fourneaux à un repreneur" ainsi qu'à "bloquer les compteurs pendant deux mois".  L'hypothèse d'une reprise du site est alors encore d'actualité, fermement défendue par le ministre du Redressement productif.

Publicité
"Mes salutations à votre père"Après une heure d'entretien, François Hollande raccompagne ses hôtes sur le perron de l'Elysée et lance "best regard to your father" à Lakshmi Mittal.  Regard interloqué du PDG qui s'exclame "c'est moi, le père !". Visiblement le président a pris le père pour le fils durant tout l'entretien. Une bourde qui fait mauvais genre alors que des milliers de salariés se retrouvaient dans une situation critique. Cependant la situation aurait pu être pire. On imagine l'effet d'une blague du genre "Des cheveux gris à 38 ans ! Ma parole, vous devez-être un redoutable homme d'affaire", ou "c'est vrai que vous faites plus vieux que votre âge, moi c'est l'inverse". 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité