Certains des nouveaux ministres n’étaient pas avares de critiques sur le gouvernement avant d’en faire partie. Florilège.

©AFP

Emmanuelle Cosse

 

Publicité
Avant d’être nommée ministre du Logement dans le gouvernement de Manuel Valls, l’écologiste ne mâchait pas ses mots pour exprimer son désaccord avec la politique de l’exécutif. "Déchéance de nationalité : un non-sens, une incompréhension totale. Cette proposition fait du mal à la société", avait-elle ainsi posté sur Twitter en janvier dernier. Quelques mois plus tôt, en septembre, Emmanuelle Cosse était déjà montée au créneau pour dénoncer l’attitude du Premier ministre ; "A ne jamais tenir ses engagements, on ne doit pas s’étonner de ne pas être soutenu".
Publicité