L'ancien Premier ministre, qui a survolé le premier tour de la primaire de la droite avec 44,1%, a quasiment assuré sa victoire au second tour face à Alain Juppé grâce à de nombreux soutiens.  

L’ancienne garde des Sceaux, Rachida Dati, avait qualifié François Fillon en 2012 d’"ingrat", "déloyal" et "mal élevé". Quatre ans plus tard, sur Europe 1, elle annonce son soutien à l’ex-Premier ministre.