Il suffit de regarder la photo officielle du président Emmanuel Macron, pour comprendre à quel point le chef de l’Etat est friand de symboles. Pour son entretien sur France 2 avec Laurent Delahousse dimanche soir, il en a à nouveau usé.

L’interview d’Emmanuel Macron dimanche soir sur France 2 a été vivement critiquée. Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui se sont montrés critique envers le manque de questions pertinentes et un ton "déférent", pour reprendre les mots du correspondant de l’agence Reuters à l’Elysée.

Si le fond de l’exercice a déplu, la forme, elle, a suscité des débats moins houleux. Certains ont ainsi jugé "moderne" le style de l’entretien réalisé "en marchant", représentant symbolique un président en mouvement, qui avance donc. Le parcours n’est d’ailleurs pas anodin puisqu’il commence dans le bureau d’Emmanuel Macron, l’endroit où il travaille, pour se terminer dans le hall, près de la cour où est installé le sapin. Toujours au plus près des Français.

Outre cette déambulation savamment orchestrée, le décor n’était pas anodin non plus. Sur le bureau d’Emmanuel Macron, les téléspectateurs n’ont pas pu échapper à l’horloge à double cadran. Le chef de l’Etat continue ainsi de s’imposer comme le "maître des horloges", dictant le temps médiatique et politique. L’horloge serait par ailleurs très chère au président qui ne s’en déparerait jamais. "Cette horloge passe d'une pièce à l'autre et le suit dans tous ses rendez-vous", assurait même récemment Paris Match . D’ailleurs, au cours de son interview, Laurent Delahousse n’a pas pu s’empêcher de relever la présence "d'’une horloge dans chaque pièce".

Un look personnel

Emmanuel Macron portait également ses deux alliances, l’une à la main gauche, l’autre à la main droite. Toutes les deux l’unissent symboliquement à Brigitte Macron comme il le confiait lui-même, ainsi que le rapporte Gala.

L’explication se trouve dans le livre d’Anne Fulda, Emmanuel Macron, un jeune homme si parfait. La première bague lui a été offerte par celle qui allait plus tard devenir son épouse, quand il est parti à l’étranger poursuivre ses études. "Je la lui ai offerte quand il est parti au Nigeria. C'est la première fois que nous étions séparés aussi longtemps, six mois", avait confié la Première dame à l’auteure.

Un chef d’Etat international

Publicité
Outre ces références personnelles, Emmannuel Macron a voulu rappelé son action en faveur de la défense de l’écologie au niveau international. Ainsi, en plus du petit pin's rouge représentant sa légion d’honneur, le chef de l’Etat arborait un pin's rond du One Planet Summit, sommet qui s’est tenu à Paris la semaine dernière. Dans son bureau, les téléspectateurs auront aussi pu observer la présence d’un gros logo sur lequel on pouvait lire "# Make our planet great again". L’entretien diffusé ce dimanche avait d’ailleurs été enregistré le 12 décembre dernier, juste après le sommet.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité