Le recteur de la Grande mosquée de Paris a tenu à répondre au président des Républicains qui vient de signer un plaidoyer pour sauvegarder les bâtiments cultuels chrétiens d’une possible transformation en lieux de culte musulman.

Le recteur de la Grande mosquée de Paris et ex-président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Dalil Boubakeur, a tenu jeudi à éteindre la polémique dont il fût, malgré lui, l’instigateur.

Le 15 juin dernier, celui-ci avait déclaré sur les ondes d’Europe 1, après avoir constaté un manque de mosquées en France, être favorable à l’idée d’utiliser des églises vides pour en faire des lieux de culte musulman.

Des propos qui avaient fait grand bruit dans le monde politique et chez les chrétiens qui ont fait part de leur opposition à cette proposition. Cette semaine, le magazine Valeurs actuelles en a profité pour lancer l’appel "Touche pas à mon église !", un plaidoyer en faveur de la sauvegarde des bâtiments cultuelles chrétiens.

A lire aussi - Sarkozy, Zemmour, Finkielkraut... signent un appel pour défendre les églises

Le texte, signé par des figures de la droite (Éric Zemmour, Alain Finkielkraut, Denis Tilliniac…), mais surtout par Nicolas Sarkozy a fait réagir Dalil Boubakeur.

"Il y a une mauvaise foi de la part de ceux qui lancent de telles idées"

Dans l’Obs, il affirme tout d’abord qu’il n’a jamais souhaité "transformer les églises en mosquées. C'était une conversation (avec le journaliste d’Europe 1, NDLR) tout à fait impromptue et sans aucune intentionnalité, ni de ma part, ni de la part des musulmans qui, d'ailleurs, ne se placent pas du tout dans une telle perspective !"

Publicité
Ensuite, Dalil Boubakeur déclare même partager le sens de l’appel de Valeurs actuelles pour "conserver les lieux de culte dans leur destination d’origine." Peu après, le recteur de la Grande mosquée de Paris "ne veu(t) pas voir" la signature de Nicolas Sarkozy "comme une manœuvre politique" de sa part. Toutefois, "il y a une mauvaise foi de la part de ceux qui lancent de telles idées.", reprend-il.

Vidéo sur le même thème : Pétition en soutien aux églises, Sarkozy critiqué au sein de son camp