La candidate aux présidentielles 2007 a pris la défense ce dimanche de la garde des Sceaux, accusée d'avoir menti dans l'affaire des écoutes de l'ancien chef de l'Etat.

© AFP

Ce fut une semaine cauchemardesque pour Christiane Taubira. La ministre de la Justice peut heueusemenent compter sur le soutien de Ségolène Royal, qui s'est exprimée sur l'actualité politique, dimanche dernier sur France 3. La présidente (PS) du conseil régional de Poitou-Charentes a souligné qu'elle éprouvait " le plus grand respect pour Christiane Taubira ". C'est une femme courageuse, une femme de vérité " a t-elle ajouté sur la chaine publique.

Encensée malgré les attaques

Publicité
La ministre de la Justice est accusée par le Canard Enchainé d'avoir menti sur la date à laquelle elle avait été mise au courant des écoutes de Nicolas Sarkozy. L'hebdomadaire satirique assure que Christiane Taubira aurait reçu du parquet la synthèse des écoutes le 26 février. Ce qu'a nié l'interessée dans un premier temps avant d'admettre, jeudi 13 mars sur le plateau du Grand journal à Canal +, s'être " trompée " sur les dates.  Il n'en fallait pas plus pour que l'UMP, mené par Jean-François Copé, réclame la tête de la locataire de la Place Vendôme. L'attitude de la ministre a été, en revanche, saluée avec " talent " par Ségolène Royal, " sans avoir perdu son calme " a t-elle rajoutée lors de l'émission " 12-13 Dimanche ". La candidate aux présidentielles 2007 en a également profité pour encenser l'attitude du gouvernement. Une gratitude qui contraste avec les déclarations récentes de Jean-Marc Ayrault sur l'affaire des écoutes. Mardi dernier sur France 2, le Premier ministre avait contredit la version de Christiane Taubira concernant la fameuse date, confirmant ainsi les soupçons du Canard Enchainé.

Ecoutez la réaction de Roselyne Bachelot à l'affaire des enrengistrements de Patrick Buisson