Considéré comme le président le plus sympathique de la Ve République, Jacques Chirac est sans doute aussi celui qui a le meilleur sens de la répartie. Florilège de ses meilleures sorties.

En 1995, Jacques Chirac était élu président de la République. Pendant les douze ans qu’il a passés à l’Elysée et même après son deuxième mandat, l’ex-chef d’Etat s’est souvent illustré par ses propos. Dans Chirac, entre perles et culture, Guy Baret en a compilé plus de 300. En voici quelques-unes.

"Je sais que j’ai la gueule de droite mais on ne peut pas se refaire" (1978)

Admirateur de Johnny Hallyday, aurait-il été inspiré par le tube "Qu’est-ce qu’elle à ma gueule ?"

"On ne fait pas avancer un âne qui chie" (1988)

Ce proverbe inventé par Jacques Chirac a été utilisé pour parler de Raymond Barre, son successeur à Matignon et son adversaire à la présidentielle de 1988.

"Bien sûr que je suis de gauche ! Je mange de la choucroute, je bois de la bière" (1995)

On s’interroge sur ces marqueurs de gauche qui seraient la choucroute et la bière, la droite évoque plus volontiers la "gauche caviar".

"J’aime les pommes, je suis un mangeur de pommes et puis j’ai trouvé que c’était joli… J’aime bien le cidre aussi" (1995)

Réponse au journaliste qui le reçoit sur France 2 et l’interroge sur la couverture de son livre La France pour tous, qui a pour illustration un pommier. C’est ainsi que cet arbre est devenu le symbole de la campagne de Jacques Chirac, avec l’aide des Guignols qui ne cessaient de lui faire dire : "Mangez des pommes !". Cela joua dans sa victoire sur Balladur et son élection. Non pas tant la pomme que le visage finalement sympathique que donnaient de lui les "Guignols" de Canal+.

"Ce ne sont pas des bovins, ce sont des chefs d’œuvre" (2005)

Il s’extasiait, au Salon de l’agriculture, devant de magnifiques taureaux….

"De toute façon, les merdes volent en escadrille"

C’est sa façon un peu rude et triviale de dire qu’un malheur n’arrive jamais seul…

"C’est Jacques Chirac qui vous parle" (1994)

Publicité
Le présentateur du journal de France 2 l’interroge en prologue : "Qui nous parle ? Le maire de Paris, le président du RPR ou le prochain présidentiable ?". Ce à quoi Jacques Chirac répond : "C’est Jacques Chirac qui vous parle. Je sais que vous êtes journaliste mais je croyais quand même que cette informations était parvenue jusqu’à vous".

"La langue de bois est une de mes spécialités" (1987)

Un aveu qui montre que Chirac ne maniait pas toujours la langue de bois !

"Il n’y a pas de différend entre le ministre des Finances et moi pour une raison simple : je déicde et il exécute" (2004)

C’est ainsi qu’il exécuta d’une formule cinglante Nicolas Sarkozy, son ministre des Finances, sous lequel pointait déjà le candidat à sa succession.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité