Après des propos qui ont vivement fait réagir sur le "discours de vérité" du FN, l'animatrice a justifié vendredi ses déclarations, sans s'excuser. 

Si nombreux étaient ceux à attendre des excuses, ce n'est pas du tout ce qu'a choisi de faire l'animatrice du Grand Journal. Maïtena Biraben est revenue vendredi soir sur ses propos de la veille concernant le FN, sans pour autant s'excuser. 

Celle-ci s'est justifiée en expliquant qu'il "était question de la forme, pas du fond”. Et de poursuivre : “J’ai dit un 'discours de vérité' comme j'aurais pu dire 'sans langue de bois', 'cash', alors pour éviter tout nouveau raccourci, je vous renvoie au replay. Je remercie beaucoup mes confrères. Merci à vous de suivre avec autant d’attention mes interviews. Surtout, continuez, mais s’il vous plaît, n’hésitez pas à être un tout petit peu détendu quand même…”. 

A lire aussi -"Discours de vérité" : dérapage en direct de Maïtena Biraben sur le FN  

Le FN, "premier parti de France"

Publicité
Des propos qui interviennent au lendemain de déclarations qui n'avaient pas manqué de faire réagir internautes et médias. Face à l’avocat Me Eric Dupont-Moretti qui a récemment estimé que la France n’était plus "le pays des droits de l’homme" compte tenu de sa politique migratoire, l'animatrice lui avait en effet demandé : "Vous savez que ces propos, les propos de la vérité, sont souvent tenus et incarnés par le Front national aujourd'hui, rarement par le Parti socialiste, très rarement par les partis classiques".

Un discours "de vérité" mis en avant à plusieurs reprises par Maïtena Biraben, qui qualifiait également le FN de premier parti de France. 

Découvrez la vidéo :