C’est officiel, le président François Hollande soutient la candidature de Pierre Moscovici au poste de commissaire européen. Le chef de l’Etat l’a signifié au président de la Commission, Jean-Claude Juncker mardi.

Jusqu’ici pré-désigné, Pierre Moscovici est désormais le candidat officiellement soutenu par la France en vue des nominations des futures commissaires européens. François Hollande l’a en effet annoncé mardi dans un courrier qu’il a adressé au président de la Commission, Jean-Claude Juncker. "Je vous confirme que la France désigne Monsieur Pierre Moscovici au titre des personnalités que le Conseil (européen), en accord avec vous-même, est appelé à proposer comme membre de la Commission européenne", a-t-il en effet écrit, mettant fin à des semaines de suspense.

Ses "qualités" et son "expérience"L’ancien ministre de l’Economie était jusqu’à présent en compétition avec d’autres personnalités politiques, parmi lesquelles figuraient Elisabeth Guigou et Pervenche Berès. "Pierre Moscovici, par ses qualités propres comme par son expérience, a montré la compétence générale et l’engagement européen qui lui permettront d’assumer de manière indépendante (ces) importantes responsabilités", a également souligné le chef de l’Etat sans toutefois préciser la nature exacte des fonctions que l’ancien membre du gouvernement pourrait être amené à remplir. "Le périmètre n’est pas encore déterminé", a de son côté indiqué l’Elysée.

A lire aussi - Commissaire européen : le point sur cette nouvelle fonction qui attend Pierre Moscovici

Moscovici se sent "préparé à ces fonctions""Fier" d’être officiellement soutenu par François Hollande, Pierre Moscovici a de son côté réaffirmé sa volonté de "réorienter l’Europe vers la croissance et l’emploi". Et alors qu’il avait déjà confié se préparer à ce poste depuis qu’il n’a pas été reconduit au sein du gouvernement de Manuel Valls en mars dernier, l’ex-ministre a également assuré qu’il se sentait désormais "préparé à ces fonctions".

A lire aussi : Oups, le lapsus de Pierre Moscovici sur la zone euro

Publicité
La balle est désormais dans le camp de Jean-Claude Juncker. Le président de la Commission doit en effet répartir les portefeuilles et présenter son équipe aux dirigeants de tous les Etats membres lors du sommet qui aura lieu le 30 août prochain.

 

 

 

Vidéo sur le même thème - Pierre Moscovici pressenti à Bruxelles, Jacques Maillot "scandalisé"