Mercredi, le gouvernement a dévoilé le détail des budgets des ministères pour 2016. L’Etat va encore devoir faire des économies mais plus de 8000 postes devraient voir le jour.

Le budget pour l’année 2016 sera présenté à la rentrée. Mais en attendant, le gouvernement a présenté les crédits et les effectifs des différents ministères pour l’année prochaine lors du débat d’orientation des Finances publiques tenu mercredi, comme le rapporte Les Echos. Les administrations publiques devront faire 15 milliards d’économies.

Lire aussi - Le budget de l'Etat pointé du doigt par la Cour des comptes

Les dépenses devraient baisser de 2,8 milliards d’euros par rapport au niveau prévu dans la loi de programmation des finances publiques entrée en vigueur l’automne dernier. Toutefois, 8 293 postes de fonctionnaires devraient être créés. Avant cette annonce, chaque ministre défendait les intérêts de sa propre administration. Certains s’en sortent plutôt bien tandis que d’autres vont devoir se serrer la ceinture.

Le ministère de la Défense, grand gagnant

Ainsi, le ministère de la Défense, qui connaissait son budget en avance en vertu de la réactualisation de la loi de programmation militaire au printemps, est le grand gagnant de 2016. L’Etat a revu à la hausse les crédits militaires en raison de la lutte active contre le terrorisme. Il devra toucher 968 millions d’euros de plus qu’en 2015 et 2 300 postes devraient être créés.

Lire aussi - "Il faut maintenir le budget de la défense à un niveau convenable"

Les autres ministères qui devraient connaître une hausse de leur budget et de leurs effectifs sont le ministère de l’Intérieur, de la Justice et de l’Education qui sont considérés comme étant prioritaires. Quant au ministère de la Culture, il devrait connaître une légère hausse de 44 millions d’euros comme le souhaitait Manuel Valls qui considérait que les restrictions budgétaires mises en place depuis le début du quinquennat étaient une "erreur".

Le ministère du Logement, grand perdant

Publicité
D’autres ministères seront moins bien lotis comme l’Agriculture, les Finances ou encore l’Economie qui devraient voir leurs crédits baisser. L’Ecologie ne sera pas épargné non plus malgré l’organisation par la France de la conférence internationale sur le climat. Le grand perdant pour le budget 2016 est le ministère du Logement qui devrait connaître une baisse de 296 millions d’euros. Ces économies devraient s’effectuer par des dispositifs d’aide à la construction ainsi que la réforme de l’aide personnalisée au logement (APL).

Vidéo sur le même thème : Budget 2015 : un déficit de 75 milliards ?