Contre toute attente, l’ancienne Première dame a récemment fait un compliment au président de la République. Découvrez ce qu’elle lui a dit. 

Pour la prochaine élection présidentielle, Bernadette Chirac soutient Nicolas Sarkozy. Depuis plusieurs mois, et alors même que l’ancien chef de l’Etat n’a pas confirmé ses intentions pour 2017, l’ancienne Première dame clame haut et fort qu’il est son candidat et ce, même si sa fille, Claude, et son époux, Jacques, soutiennent son rival Alain Juppé. Bernadette Chirac n’a d’ailleurs pas hésité à tacle ce dernier en déclarant, entre autres, qu’il "n’aimait pas les gens".

A lire aussi – Oublié Alain Juppé, Bernadette Chirac encense le livre de Nicolas Sarkozy

Mais récemment, l’ancienne locataire de l’Elysée a repris cette formule précédemment utilisée pour dézinguer un concurrent de son candidat « préféré » afin d’en complimenter un autre. En effet, et ainsi que le rapporte Le Canard Enchaîné, la semaine dernière elle aurait lâché à François Hollande : « Vous, au moins, vous aimez les gens ». Tous les deux se trouvaient alors à bord de l’avion présidentiel, le socialiste ayant invité la « Dame aux pièces jaunes » à l’accompagner pendant le trajet jusqu’en Corrèze où ils ont tous les deux assisté aux obsèques de la députée PS Sophie Dessus.

A lire aussi – L’hommage de Bernadette Chirac à Sophie Dessus, la "blonde" de son mari

Publicité
Quand Bernadette Chirac critiquait François HollandeUne sortie quelque peu surprenante. Car outre le fait que Bernadette Chirac réserve d’ordinaire ses compliments à Nicolas Sarkozy, d’habitude elle sait aussi se montrer très critique envers François Hollande. Souvenez-vous, en mars 2012, l’ancienne Première dame avait estimé que celui était candidat à la présidentielle "ne savait pas serrer les mains". Trois ans plus tard, elle lui reprochait ensuite son impolitesse lors de ses visites à Jacques Chirac au Château de Bity : "Hollande ? Il quémande des rendez-vous à mon mari. Il s’assied à côté de lui et lui parle comme s’il était son cousin germain. Moi, j’ai tout préparé, avec des argenteries astiquées et des boissons sur un plateau. Il ne prend jamais rien. Je ne l’intéresse pas".

En vidéo - Quand Bernadette Chirac compare François Hollande à un insecte

Publicité