La villa "Dar Gyucy" à Marrakech (Maroc) a été saisie par la justice française. Cette semaine, on apprenait que le couple avait été dépossédé de deux autres demeures luxueuses. 

Les magistrats en charge de l’enquête sur les Balkany accusés de "corruption" et de "blanchiment de fraude fiscale" et "blanchiment de corruption"ont saisi plusieurs biens du couple. D’abord le moulin de Giverny (Eure) puis la villa Pamplemousse à Saint Martin. C’est aujourd’hui au tour de la villa "Dar Gyucy" occupée par le couple depuis 2009 selon une information de Libération. Les juges ont pris cette décision pour éviter qu’elle ne soit vendue au cours de leur enquête et qu’elle ne puisse être confisquée en cas de condamnation devant le tribunal correctionnel.

Le bras droit de Patrick Balkany à la main d'oeuvre

Ce riad marocain avait été acheté par une structure panaméenne financée par une boîte aux lettres immatriculée au Panama mais ayant un compte bancaire à Singapour. D’après Libération, il est impossible de savoir qui est le propriétaire de cette villa. Mais le service de blanchiment de Bercy a permis d’identifier l’ayant droit de ces deux coquilles off shore : Jean-Pierre Aubry, qui n’est autre que l’ancien bras droit de Patrick Balkany. C’est lui qui s’est déplacé à Genève pour recevoir et ventiler 5 millions d’euros que le maire de Levallois a touché grâce à des contrats africains. Puis pour acheter la propriété pour 5 millions d’euros dont la moitié est allée directement dans les poches de l’ancien propriétaire de la villa. Quand les juges ont demandé a Jean-Pierre Aubry ce qu’il était aller faire à Genève il leur a répondu : "Je suis allé en Suisse pour les cigares et les chocolats, (…) les meilleurs cigares s’achètent à Genève".

Le couple sulfureux de Levallois n’a jamais reconnu être propriétaire du riad marocain contrairement à la villa de Saint Martin qu’Isabelle Balkany a reconnu (tradivement) posseder. Pourtant lors des écoutes téléphoniques, cette conversation entre Isabelle Balkany et une amie laissait place à très peu de doute : "Viens au moins une semaine à Marrakech, j’ai les enfants.Tu me dis quand tu arrives et y’a pas de soucis" ; son amie lui répond alors "OK chérie, mais ça commence à devenir un peu honteux, quand même, de venir systématiquement" ; "Honteux de quoi ? Arrête.." ; "De venir chez toi !".

D’autres personnalités impliquées

Mais d’autres personnalités sont impliquées dans cette affaire, puisque l’ancien associé de Nicolas Sarkozy dans le cabinet d'avocats "Claude&Sarkozy", Arnaud Claude, a accompagné Jean-Pierre Aubry à Genève. "A titre amical", selon lui, sauf qu’il aurait touché 200 000 dollars d’une société écran suisse sur un compte de Singapour. Il a été mis en examen pour "blanchiment de fraude fiscale". 

Publicité
Un autre virement a été effectué lors de l’acquisition de la villa maroccaine et l’enquête n’a pour l’instant pas permis de découvir le destinataire. D’un montant de 250 000 dollars, le virement porte la mention "commission rétroactive".

Vidéo sur le même thème : La colère de Balkany contre les socialistes filmée par le Petit Journal 

 

Publicité
Publicité