La cour d’appel de Paris a décidé de valider les enregistrements des conversations téléphoniques de Nicolas Sarkozy et son avocat, Me Thierry Herzog. Plus de détails.

Coup dur pour Nicolas Sarkozy. La cour d’appel de Paris a décidé ce jeudi de valider les enregistrements de ses conversations téléphoniques avec son avocat, Me Thierry Herzog. Ces écoutes sont au centre des accusations qui pèsent sur l’ancien président. Celui-ci a été mis en examen en juillet dernier pour corruption active, recel et violation du secret professionnel et trafic d’influence actif en juillet dernier. Le président de l’UMP est soupçonné d’avoir demandé à un juge "d’influer sur une décision de la Cour de cassation" le concernant dans l’affaire Bettencourt.

Publicité
Et alors que la décision de la cour d’appel pourrait sérieusement compromettre ses projets pour l’élection présidentielle de 2017, ses avocats ont annoncé qu’ils allaient "immédiatement (se) pourvoir en cassation", a annoncé l’un des avocats de Nicolas Sarkozy

En vidéo sur le même thème : Affaire des écoutes : "Le chemin judiciaire continue à s'assombrir pour Nicolas Sarkozy"