Magazine
Les photos d'une policière mexicaine font le tour de la toile. Et pour cause, les courbes de la jeune femme affolent les internautes. Images !
Magazine
Ils sont beaux, jeunes et populaires sur les réseaux sociaux... A l'instar de leur physique avantageux, ils exercent également des professions considérées comme les plus sexy du monde. Petit tour d'horizon sur ces personnes qui suscitent l'admiration et le désir sur la toile !
Magazine
Samantha Sepulveda fait sensation sur la toile. Et pour cause, la jeune femme jongle habilement avec deux métiers totalement différents : elle est à la fois agent de police et mannequin pour lingerie... Images !
Magazine
Elle s'appelle Adrienne Koleszár, a 31 ans et vit en Allemagne. Cette jeune femme fait sensation sur la toile car elle exerce la profession de policière et affiche régulièrement son corps mince et musclé sur Instagram ! De nombreux hommes seraient prêts à commettre un délit pour se faire menotter par cette jolie gardienne de la paix. Découvrez-la en images dans notre diaporama !
Vidéos à la une
Une affiche de la CGT dénonçant les violences policières provoque la colère du préfet de région.
International
Une policière mexicaine a été mis à pied après avoir posté une photo d’elle débraillée et poitrine à l’air alors qu’elle se trouvait dans sa voiture de fonction.
Vidéos à la une
Selon les témoins, un homme muni d'un gilet pare-balles, d'une arme de poing et d'un fusil mitrailleur, a ouvert le feu ce jeudi matin peu après...
Vidéos à la une
Le parquet de Paris vient d'ouvrir une enquête préliminaire après le dépôt d'une plainte pour harcèlement moral par une femme CRS. Il s'agit d'une première. Elle faisait partie des huit premières femmes à intégrer une Compagnie républicaine de sécurité. Aujourd'hui, elle dénonce un harcèlement quotidien qui a duré plusieurs mois entre 2011 et 2012. Cette plainte, déposée au parquet de Paris, fait suite à plusieurs signalements restés lettre morte.
Vidéos à la une
Les manifestants, réunis à l'appel des syndicats lycéen Fidl et étudiant Unef, se sont rassemblés par centaines ce jeudi. William Martinet, président de l'Unef, explique que le but est de protester contre la mort de Rémi Fraisse mais aussi contre les violences policières et les expulsions de lycéens sans papiers.
Publicité