Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, envisagerait de revenir sur l'obligation faite aux automobilistes de disposer d'éthylotests dans leurs véhicules. Officiellement, il attend encore l'avis du Conseil national de la sécurité routière...

Le ministre de l'Intérieur a tenu une conférence de presse lors de laquelle il aurait laissé entendre qu'il pourrait revenir sur l'obligation de disposer d'éthylotests dans son véhicule pour chaque automobiliste. Cette loi, votée sous Nicolas Sarkozy, qui est entrée en vigueur le 1er juillet dernier, mais n'a pas encore été appliquée.

Normalement, les premiers contrôles auraient dû commencer le 1er novembre dernier, avec 11 euros d'amende pour chaque automobiliste démuni d'éthylotest... Mais Manuel Valls avaient déjà décidé de reporter les sanctions au 1er mars 2013, en raison d'un problème d'approvisionnement.

Une loi "pur gadget"Le ministre de l'Intérieur aurait demandé au Conseil national de la sécurité routière de réévaluer l'intérêt de cette mesure d'ici cette date... Et prendre ensuite la décision qui s'imposera. De là à penser qu'il pourrait décider d'annuler totalement la mesure... Il n'y a qu'un pas !

Publicité
Europe1 pense d'ailleurs déjà savoir que Manuel Valls a pris sa décision et qu'il ne souhaite pas s'encombrer plus longtemps d'une loi votée pendant le quinquennat Sarkozy. Les associations d'automobilistes et de victimes de la route ont déjà réagi. 40 millions d'automobilistes estime qu'il s'agirait d'un "mauvais signe envoyé aux automobilistes", alors que La Ligue contre la violence routière pensait de toutes façons que cette loi était un "pur gadget".

© AFP