Pour contrer la hausse de la mortalité sur les routes, François Fillon a réuni un comité interministériel mercredi 11 mai afin de prendre de nouvelles mesures en matière de sécurité routière. Au programme : des contrôles plus fréquents sur les routes, mais aussi des nouvelles dispositions concernant les radars, l'alcoolémie et les téléphones portables au volant.

Au terme du comité interministériel réuni par François Fillon mercredi 11 mai au matin, plusieurs mesures viennent durcir la règlementation en place concernant la sécurité routière. Ces mesures entreront en vigueur "d'ici septembre" selon Claude Guéant, ministre de l'Intérieur.  

Plus de panneaux signalant les radars L'une des mesures les plus marquantes de cette réunion est sûrement la suppression des panneaux annonçant les radars visant à dissuader les excès de vitesse.

 Encore plus de radars Les avertisseurs de radars seront interdits et, comme l'annonçait Brice Hortefeux en février, 1000 nouveau radars seront installés sur les routes d'ici la fin de l'année 2012, dont des nouveaux modèles mobiles, embarqués à bord de motos ou de voitures banalisées.

Téléphoner au volant vous coûtera trois points  Téléphoner en conduisant coûtera trois points de retrait sur le permis au lieu de deux. L'utilisation du mobile étant la cause d'un accident de la route sur dix.

L'alcoolémie plus sévèrement sanctionnée Un taux d'alcoolémie au volant dépassant les 0,8 grammes par litre sera dorénavant sanctionné d'un retrait de 8 points au lieu de 6. L'utilisation de l'éthylotest antidémarrage sera obligatoire sur les transports en communs qui en sont équipés.

Rouler à 50 km/h au dessus de la moyenne autorisée : un délit Désormais, les excès de vitesse de plus de 50 km/h par rapport à la vitesse autorisée seront considérés comme des délits dès la première infraction. Jusqu'à présent, seule la récidive d'excès de vitesse de plus de 50 km/h était un délit.

Publicité
Des mesures pour les deux roues  Impliqués dans un accident de la route sur quatre, les deux roues devront se munir de plaques d'immatriculation plus grandes, pour rendre les contrôles radars plus faciles.