Plus de contrôles, la fin de la licence payante, une formation... Voici les différentes pistes proposées pour mettre fin au conflit entre taxis et VTC.  

Le médiateur du conflit entre taxis et VTC (véhicules de tourisme avec chauffeur), Laurent Grandguillaume, a remis vendredi un document aux représentants des deux professions. Un texte qui a pour objectif de proposer des mesures qui permettront de mettre fin au conflit. 

Plus de contrôles

Parmi les propositions, on retrouve tout d'abord des mesures répressives, "avec un renforcement des contrôles en utilisant davantage les outils numériques, afin de vérifier que VTC comme Loti respectent les règles", précise Le Figaro. Ces mesures s'appuient sur la loi Thévenoud de 2014, qui régit le transport des personnes.

La fin de la licence payante 

Le document remis par Laurent Grandguillaume prévoit également de régler le problème des "licences". Parfois revendues à des prix exorbitants, celles-ci doivent "progressivement disparaître", selon le député, auteur du texte, qui prévoit notamment un "accompagnement" des chauffeurs en difficulté et un "fonds de garantie pour cessation d'activité". "Ce fonds doit permettre de racheter les licences au moment du départ à la retraite des taxis pour les remplacer par des licences gratuites et incessibles", explique Le Parisien.

A lire aussi - Grève des transports : VTC et taxis, quelles différences ? 

Une formation 

Publicité
A retenir également : la proposition de mise en place pour tous les chauffeurs d'un "tronc commun de formation" qui intégrera "une charte de bonne conduite" à l'égard des clients. Un "observatoire national de la demande et de l'offre de mobilité", pourrait également être créé. 

En vidéo sur le même thème : Les VTC reprochent au gouvernement de se plier aux revendications des taxis 

Publicité