À compter du 15 juin 2017, les frais d’itinérance ou "roaming" au sein des pays de l’Union européenne seront définitivement supprimés.

Une petite révolution est en marche ! D’ici deux ans, les détenteurs d'un téléphone mobile se déplaçant dans la zone européenne verront leurs frais d’itinérance disparaître, comme le souligne L’Obs. Lundi, le Parlement européen et les États membres ont en effet conclu un accord visant à réduire de manière significative les factures particulièrement salées des appels téléphoniques passés depuis l’étranger.

À lire aussi - Téléphonie mobile : comment changer d'opérateur ?

"Près de deux ans après que la Commission européenne a mis sur la table sa proposition visant à créer un marché unique des télécommunications, un accord a été conclu avec le Parlement européen et le Conseil", a indiqué la Commission dans un communiqué.

Un prix identique et… partout !

Pourquoi un tel changement ? Il faut bien l’avouer, le "roaming" compliquait sensiblement la vie des touristes. Mais pas que : les professionnels, les expatriés, les habitants des zones frontalières et les opérateurs mobiles étaient eux aussi quotidiennement confrontés à ce problème. Aussi, à compter du 15 juin 2017, les consommateurs seront amenés à payer un prix identique pour les appels, les SMS et les données mobiles, peu importe l’endroit où ils se rendent dans l’UE.

Une réduction des frais dès 2016

En attendant, le texte stipule qu’à compter du 30 avril 2016, les usagers du téléphone mobile bénéficieront d’une baisse des frais d’itinérance, soit 0,05 euro par minute et par appel (au lieu de 0,19 euro), 0,02 euro maximum pour un SMS (contre 0,06 euro actuellement) et 0,05 euro de mégabyte de donnée (à la place de 0,20 euro).

Seul bémol : si certains opérateurs jugent que leur client a une consommation de SMS importante ou qu’il navigue trop sur le Web en dehors de ses frontières, des frais pourront être engagés. Cette mesure ne concernera cependant que les individus qui sont en voyage et non les expatriés.

D’ici là, il est toujours possible de se tourner vers des opérateurs qui ont devancé ce projet en proposant les appels vers l’étrangers sans surcoût dans leur forfait.

Publicité
Le texte doit quant à lui être approuvé officiellement par les trois institutions. La Commission a par ailleurs affirmé que les questions d’ordre technique seraient réglées avant la date prévue.

Vidéo sur le même thème - Le roaming, cette pépite financière que perdront les opérateurs