Nelson Mandela a reçu ce week-end une lettre de mise en demeure de payer ses factures d'eau et d'électricité. La municipalité se serait "trompée de client et d'adresse" et vient de présenter ses excuses à l’ancien président.

Selon l’AFP, la mairie de Johannesburg a présenté ses excuses lundi à l'ancien président sud-africain Nelson Mandela après avoir menacé de lui couper l'eau et l'électricité pour cause de factures impayées, la lettre de mise en demeure n'ayant pas été envoyée à la bonne adresse. La municipalité a qualifié de "regrettable incident" l'envoi d'une lettre comminatoire au domicile de Madiba, qui est dans un état critique à l'hôpital depuis presque deux mois pour une infection pulmonaire, à l'âge de 95 ans.

"L'adresse et le numéro de compte mentionnés sur la lettre sont ceux d'un autre client, pour une propriété dans un quartier voisin", a expliqué le porte-parole de la municipalité Kgamanyane Maphologela. La lettre, datée du 1er août, qui réclamait le paiement de 6 468,48 rands (495 euros) dans les quinze jours, était adressée à un propriétaire ayant une adresse similaire à celle de Nelson Mandela, mais dans le quartier d'Oaklands, et non d'Houghton, selon une copie publiée sur le site internet de l'agence radio Eyewitness News.

Publicité
Le mois dernier, une facture d'électricité de plus de 3,5 millions de rands (270 000 euros) est arrivée par erreur au siège de l'ANC, le parti au pouvoir en Afrique du Sud, dont Nelson Mandela est le plus illustre membre.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité