Soupçonnés de trafic d’organes, deux Français ont été lynchés ce jeudi matin sur une plage de Nosy Be, une île au nord de Madagascar. Les deux individus auraient été torturés puis brûlés vifs.

© CC / aquirra

Selon la police malgache, deux Français ont été exécutés ce jeudi matin par une foule à Nosy Be, destination touristique au nord de Madagascar. "Les émeutiers ont procédé à une chasse à l'homme contre des vazahas (ndlr : les étrangers européens en langue malgache), ce qui a abouti à la mort de deux vazahas", a déclaré l'adjoint du commandant de la gendarmerie, le général Guy Bobin Randriamaro. Les deux hommes auraient été soupçonnés par la population locale de trafic d’organes après la disparition d’un enfant, retrouvé mort sur le bateau de l’un des deux hommes. D'après autorités locales, les Français répondant au nom de Sébastien et Roberto ont été pris en chasse par les émeutiers sur place. Face au cadavre du jeune homme, ils auraient "avoué sous la torture avoir commis des trafics d’organes". Agés d’une trentaine d’années, leur implication dans un quelconque trafic n’est pas encore prouvée.

Les gendarmes aussi visés

Publicité
Des émeutes avaient déjà commencé mercredi après la disparition du petit garçon. Les habitants de Nosy Be étaient alors convaincus que le ravisseur se trouvait à la gendarmerie de Hell-ville (Nosy Be). Les émeutiers voulaient en découdre avec le malfrat mais les gendarmes sont intervenus en tirant des balles en l’air pour disperser la foule. Par la suite, la population s’en est directement pris aux maisons des gendarmes comme signe de vengeance. Toujours selon les autorités locales, "huit ont été déjà incendiées par les émeutiers". Déjà le 2 mars dernier, une religieuse française de 82 ans, sœur Emmanuelle Helesbeux, avait été retrouvée étranglée sur un marché de Mandritsara, dans le nord-est du pays.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité