Précipité dans la chute de sa société LSK après la mort de son associé, Thierry Leyne, Dominique Strauss-Kahn vient de porter plainte pour "abus de biens sociaux".

Nouveau rebondissement dans ce qui est devenu l’affaire Thierry Leyne, retrouvé mort en octobre dernier à Tel-Aviv. Hier son ancien associé, Dominique Strauss-Kahn, a déposé plainte contre X, au Luxembourg, pour "abus de bien sociaux".

A lire aussi : LSK : la société de DSK en cessation de paiements

Une manière pour l’ancien patron du FMI, comme le relève L’Obs, de se préserver face aux révélations des méthodes peu orthodoxes de leur société de conseil, LSK, aujourd’hui en faillite avec une dette estimée entre 30 et 100 millions d’euros.

Quel rôle pour DSK dans l’affaire ?

Publicité
Actionnaire à 20%, Dominique Strauss-Kahn s’est défendu de toute participation à la gestion de la société de conseil. "J'ai constaté à la fin de l'été que le projet n'était pas conforme à ce que nous avions envisagé ensemble et ne correspondait pas à ce que je cherchais", avait-il confié au Parisien le 30 octobre dernier.

Toutefois, l’ancien patron du FMI a présidé le conseil d’administration de LSK pendant un an puis avait démissionné, trois jours avant le suicide de son associé.

Reste à savoir aujourd'hui si Dominique Strauss-Kahn peut être visé par l’assignation en justice du conseil d’administration de LSK par l’un de ses créanciers.  

A voir sur le même thème : LSK, ex-société financière de DSK, en cessation de paiements

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité