Alors que le doute plane désormais sur le sort réservé au chameau diplomatique offert à François Hollande, le Mali a décidé d'offrir un autre camélidé au chef de l'Etat sous forme de compensation.

Nouveau rebondissement dans l'affaire du chameau de François Hollande ! Dans le dernier épisode de la saga animalière du président, le fier camélidé avait vraisemblablement fini en tajine, mangé par ses gardiens. Après l'annonce de la terrible nouvelle, on a cependant rapidement séché ses larmes du côté de l'Elysée, suspectant un "chameau d'avril" de la part de Valeurs Actuelles. Du côté du ministère de la Défense, on explique qu'on ne sait pas "si l’information est vraie, elle émane d’une source locale, c’est invérifiable" rapporte Le Parisien.

Une trahison des gardiens du chameau, après celle de Jerôme Cahuzac, serait un nouveau coup dur pour la confiance du président. Car, au-delà d'un simple moyen de transport, dont il avait promis "de se servir autant que possible", le chameau de François Hollande était devenu un symbole dans un pays où le chef de l'Etat garde une popularité intacte.

Publicité
Un nouveau chameau, plus gros, plus beauLes autorités maliennes ont en tout cas pris la chose avec gravité."Dès que nous avons appris [le sort du premier camélidé], nous l’avons rapidement remplacé par un chameau plus gros et plus beau. Nous avons honte de ce qui est arrivé" rapporte l'agence Reuters. Si, comme il est écrit dans la Bible, "il est plus facile pour un chameau de passer par le trou d'une aiguille que pour que pour un riche de rentrer dans le royaume de Dieu", la nouvelle taxe à 75% instaurée par le gouvernement promet à l'animal, qui devrait être cette fois-ci expédié à Paris, un voyage sans encombre. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité