Financer une partie de ses vacances en proposant son logement à la location, c'est possible et de plus en plus facile à faire. Certaines conditions sont cependant à respecter. Mode d’emploi. 

1 - Le mettre en location

Louer sa résidence principale (entièrement ou en partie) ou secondaire à des vacanciers plusieurs semaines par an permet d'entretenir son bien mais aussi de percevoir un revenu complémentaire intéressant.

A quoi s'attendre : tout dépend où vous habitez, de la superficie et des aménagements (piscine, terrain de jeu...). Dans une grande ville, une zone touristique ou sur le littoral, vous pouvez espérer louer entre 10 à 20 semaines par an à un prix variant de 700 à 2500 euros/semaine selon la saison et la région. Si le logement se trouve à la campagne, les tarifs sont moins élevés, entre 300 et 1000 euros/semaine*.

Comment : le web est devenu incontournable pour diffuser son annonce. Des sites se sont spécialisés comme abritel.fr, homelidays.com, airbnb.fr, residences-paris.com, lodgis.com…

Attention : mieux vaut gérer soi-même la location et l'accueil des vacanciers pour éviter les 15 à 30% de commission que pourrait prendre une agence.

Sachez-le : c’est aujourd’hui considéré comme l’un des modes d’hébergement de vacances ayant le meilleur rapport qualité/prix.

Publicité
* pour fixer un tarif hebdomadaire, basez-vous sur les annonces publiées concernant des logements similaires au vôtre pour une taille avoisinante, et une même zone géographique. Faites évoluer votre offre également en fonction de la période et des événements phare de la région (festival d'Avignon, de Cannes, fêtes des lumières à Lyon...).
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet