Qui n'a jamais rêver en visitant un monument ou un bâtiment public de le privatiser rien que pour soi juste pour quelques heures ? C'est maintenant possible grâce à l'Apie qui met à disposition certains monuments contre rémunération. Tout ceci dans le but de financer des rénovations et de renflouer les caisses de l'Etat. Planet.fr fait le point.

L'Apie, agence du patrimoine immatériel de l’État, aide les administrations à développer ce projet. C'est 450 tribunaux, 190 prisons, 100 casernes, 35 hôpitaux et 200 monuments nationaux qui sont mis à disposition. Moyennant 2 500 euros, il est possible d'organiser une journée de tournage entière dans l'un des lieux du catalogue.

Pour organiser un évènement privé, possibilité plus récente, il faudra débourser en moyenne 20 000 euros. Alors que le catalogue des sites de tournage compte plus de 4 000 lieux disponibles, le catalogue évènementiel ne comporte qu'une cinquantaine de sites. L'Apie souhaiterait monter la liste à une centaine de lieux.

En 2012 le projet à rapporté 10 millions d'euros

En 2012, cette initiative a permis de réunir près de 10 millions d'euros au total. Cette année-là, c'est pour la chaine France 2 et son téléfilm les Hommes de l'ombre avec Nathalie Baye que la préfecture d'Indre-et-Loire a ouvert ses portes. Avec les 23 000 euros récoltés, le piano Erard de 1856 appartenant à l'établissement a pu être rénové et un concert gratuit a pu être financé. De même, la maison de couture Dior a fait défilé ses mannequins hommes au manège de la Garde républicaine.

Catherine Moreau du ministère de l'Intérieur a expliqué que l'évènement servirait "à la rénovation des écuries des chevaux". C'est également un avion A310 qui a été emprunté au Ministère de la Défense, le temps du tournage du film Quai D'Orsay de Betrand Tarvernier. Le ministère propose aussi toutes sortes d'expertises capables d'aider des scénaristes pour un film. 

Une exception française

C'est donc un avantage financier pour l'Etat surtout en période de crise mais aussi un gain au niveau de l'image des monuments et du patrimoine français. D'après Colombe Babinet, responsable de la production audiovisuelle à l'administration pénitentiaire, l'ouverture des prisons aux lieux de tournages permet de combattre les stéréotypes que renvoient les établissements pénitencier.

Publicité
De même, la directrice de l'Apie, Danielle Bourlange, affirme que les agents administratifs "peuvent en tirer une certaine fierté", et que les régions gagnent des avantages non négligeables en termes de retombées au niveau de l'emploi et du développement du tourisme. Certains représentants des ministères de la Justice, de la Défense et de l'intérieur seront d'ailleurs présents au festival des Scénaristes de Valence afin de promouvoir cette initiative de l'état.

Enfin, il faut souligner que ce projet est une exception française puisque la France est pour l'instant le seul pays qui met à disposition ses monuments. 

 

© Hugovoyages / Wikimédia Commons