Un projet validé il y a quelques semaines dans le cadre du concours "Réinventer Paris" prévoit la création d’un immeuble en copropriété qui n’imposera pas les charges habituelles. Explications.  

Parmi les projets validés il y a quelques semaines dans le cadre du concours "Réinventer Paris" se trouve un immeuble situé près de la place d’Italie, dans le 13e arrondissement de la capitale. Le projet, baptisé Edison Lite, prévoit la construction d’un immeuble en copropriété mais qui aura pour particularité de ne pas imposer les charges habituelles aux différents propriétaires de l’édifice.

Mais plus concrètement, comment cela va fonctionner ? "L’immeuble comprendra en rez-de-chaussée et en sous-sol des locaux de commerces. Une partie sera vendue par les promoteurs et le produit de cession servira à réduire le prix de vente des logements. L’autre partie des locaux reviendra à la copropriété, qui la mettra en location", explique le journal Les Echos.

Des charges compensées par les revenus perçus

Les charges ne seront pas absentes mais plutôt compensées par ces revenus que percevra la copropriété grâce aux locaux en location. L’argent total récolté pour cet immeuble serait de 40 000 euros annuels, alors que les charges ne s’élèveraient qu’à 33 000 euros par an, précise Le Figaro. Les 7000 euros restants seraient mis de côté pour des futurs travaux.

Publicité
Certains spécialistes doutent néanmoins de la réussite à long terme d’un tel projet, en critiquant notamment la mise en avant beaucoup plus marketing qu'économique et écologique, ajoute Le Figaro. Les futurs acquéreurs seront-ils nombreux à sa faire connaître ?

En vidéo sur le même thème : Edison Lite, un immeuble sans charges de copropriété

  

En imagesEn images : les 22 projets qui vont réinventer Paris

Morland (4e arrondissement)

17 boulevard Morland. Le projet prévoit d’y installer des commerces, logements sociaux, un hôtel, des bureaux ainsi qu’une crèche. Un bar panoramique et un restaurant sont également prévus au sommet de l’édifice.

Hôtel de Coulanges (4e)

35-37 rue des Francs Bourgeois. L'hôtel de Coulanges, hôtel particulier construit aux XVIIe et XVIIIe siècles, sera transformé en lieu créatif et culturel, auquel participeront l’entreprise de coworking WeWork et une école supérieure d’arts appliqués.

Hôtel particulier (5e)

15 rue de la Bûcherie. Les concepteurs de ce projet veulent y installer un "Philantro-Lab", un laboratoire tourné vers la philanthropie.

Sous-station Voltaire (11e)

14 avenue Parmentier. Le lieu, qui accueille actuellement un collectif d’artistes, verra son grand hall devenir un espace public couvert.

Ancien conservatoire (13e)

21-23 rue Albert Bayet/199 boulevard Vincent Auriol. Ce bâtiment du début des années 1980, qui abritait jusqu’au début de l’année 2014 le conservatoire du 13ème arrondissement, accueillera une résidence étudiante, un café-restaurant, un espace culturel et associatif…

Gare Masséna (13e)

1-3 rue Regnault/ZAC Paris Rive Gauche. L’ancienne Gare Masséna occupe une position stratégique dans Paris Rive Gauche, l’un des plus importants secteurs d’aménagement de Paris.

Paris Rive Gauche (13e)

Lot M5A2, rue Jean Antoine de Baïf/ZAC de Paris Rive Gauche. Le lot M5A2 est le dernier lot restant à urbaniser dans le quartier Masséna, au cœur de la Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) Paris Rive Gauche. Trois bâtiments sont prévus, qui accueilleront respectivement des chercheurs et artistes ainsi que des logements.

Poterne des peupliers (13e)

Rue Sainte-Hélène. Ce projet écologique accueillera une plateforme de logistique urbaine et un funérarium, accompagné de son jardin de recueillement.

Edison (13e)

67-69 rue Edison. Autre projet écologique de prévu, avec un immeuble végétalisé, qui accueillera notamment un potager sur le toit ainsi que des espaces de vie partagés.

10 - Italie (13e)

2 avenue d’Italie. L’ensemble de 7000 m2 accueillera des enseignes écologiques et innovantes.

Autres diaporamas

Publicité