Si Microsoft construisait des voitures, il faudrait les faire redémarrer quatre fois par trajet. Parfois, après une manœuvre anodine, la voiture deviendrait inutilisable. Il faudrait alors réinstaller le moteur. En cas d'accident, l'airbag afficherait un dialogue de confirmation avant de se gonfler. Macintosh ferait des voitures à énergie solaire, deux fois plus rapides, dix fois plus faciles à conduire, mais qui ne pourraient emprunter que 5% du réseau routier.

Publicité
Publicité