Vidéos à la une
Brian Cullinan et Martha Ruiz posaient tout sourire devant les photographes. C'était dimanche à Hollywood, avant le début de la cérémonie des Oscars Dans leurs cartables en cuir, les enveloppes contenant le nom des vainqueurs dans chaque catégorie. On the Red Carpet..... pic.twitter.com/9dxVUlYLQS- Martha Ruiz (@MarthaLTRuiz) 27 février 2017 Mais voilà, au moment de remettre l'ultime enveloppe, celle désignant le meilleur film, ils se sont trompés, intervertissant deux enveloppes. Erreur gênante, et d'autant plus retentissante que cela n'arrive jamais dans ce genre de cérémonie d'ordinaire si bien cadrée. Apparemment, Brian Cullinan aurait été distrait, peut-être par tant de stars en coulisses. Il venait de poster sur Twitter une photo de l'actrice Emma Stone... Et il aurait donné la mauvaise enveloppe à Warren Beatty chargé de faire l'annonce. Le cabinet d'audit PricewaterhouseCoopers, responsable de la remise des Prix, s'est déjà platement excusé. Ce mercredi, l'Académie des arts et sciences du cinéma a annoncé qu'elle ne voulait plus travailler avec les deux comptables à l'origine de la bourde. Cela faisait 4 ans que Brian Cullinan et Martha Ruiz étaient chargés de distribuer les fameuses enveloppes. Les prochaines éditions, ils les regarderont à la télévision et non depuis les coulisses.
Vidéos à la une
Le nouveau film historique Viceroy's House revient sur un chapitre douloureux de l'Inde et du Pakistan. Dans les derniers jours de l'empire britannique des Indes, la caméra nous embarque dans le palais royal qui donne son nom au film. En 1947 la partition des Indes entraînait une vagues migratoire monumentale. Une histoire personnelle pour la réalisatrice britannique Gurinder Chadha (Joue la comme Beckham), dont les grands parents ont vécu l'exode. 'Je suis retourné sur les traces de mes ancêtres, et j'ai trouvé la grande maison que mon grand-père avait construit en Inde. En 1947 ma grand-mère et ses cinq enfants avaient fuit pendant la nuit. Et bien cinq familles habitent aujourd'hui dans cette maison. Des réfugiés qui ont fait le chemin inverse' décrit la cinéaste en parlant d'un voyage effectué en 2006 pour tourner un documentaire. Mahatma Gandhi qui menait le combat pacifiste, est assassiné quelques mois après l'indépendance. Symbole du coût immense de la partition des Indes. 'Quatorze millions de personnes ont été déplacées, dans la plus grande vague migratoire de l'histoire moderne et près de deux millions de personnes sont mortes. C'est un honneur immense pour nous de raconter leur histoire et de rendre hommage à ces gens' estime Manish Dayal, qui joue le rôle d'un employé du château. Hugh Bonneville incarne Louis Mountbatten, dernier vice-roi des Indes britanniques, chargé de préparer l'indépendance des Indes. Gillian Anderson joue le rôle de sa femme Edwina. 'Une chose qui m'a frappée, je ne m'en était jamais rendu compte, c'est de voir combien les différentes religions cohabitaient pacifiquement avant la partition. Avant même l'idée qu'il y existerait des bornes, des frontières, des murs. Je trouve ça remarquable' s'exclame Gillian Anderson. Viceroy's House sortira en France en juillet. Un mois avant l'anniversaire de l'indépendance du Pakistan et de l'Inde, fêtés les 14 et 15 août.
Vidéos à la une
Le jury des Oscars a décidé de récompenser un documentaire consacré aux 'Casques blancs', ces secouristes qui opèrent en Syrie pour tenter de sauver les civils victimes de la guerre. Le film 'The White Helmets' a reçu la statuette dans la catégorie documentaire court. Le film a été réalisé par le Britannique Orlando von Einsiedel. Il a suivi le travail de ces volontaires engagés depuis 3 ans sous le feu des bombes. Le fondateur des 'Casques blancs' a réagi à cette distinction au travers d'un message vidéo. 'Au nom de tous les 'Casques blancs' qui opèrent en Syrie, je tiens à vous remercier pour cette récompense. Cela redonne le moral à tous les volontaires, et ça les encourage à continuer leur mission de venir en aide aux civils syriens.' Raed Saleh, fondateur des Casques blancs Cette organisation de défense civile est financée par plusieurs pays occidentaux. Ce qui fait dire à ses détracteurs, dont le régime de Damas et le Kremlin, que ces 'Casques blancs' sont manipulés. La face cachée des #Casquesblancs en #Syrie https://t.co/yd3RnlQGiF pic.twitter.com/Ud7ATwzwk8- RT France (@RTenfrancais) 27 février 2017 Les responsables du groupe assurent venir en aide à tous les civils, indépendamment de leurs convictions politiques ou religieuses. pic.twitter.com/6kdZaOECej- The White Helmets (@SyriaCivilDef) 27 février 2017 L'Oscar décerné au documentaire sur les casques blancs laisse un goût amer Il ne changera rien aux bombardements Syriens, Russes, Américains- cedric mas (@CedricMas) 27 février 2017
Vidéos à la une
La grand-messe du cinéma américain a été marquée par une gaffe inédite : L'Oscar du meilleur film a été attribué par erreur à La La Land avant d'être remis au vainqueur, Moonlight. Une erreur dans les enveloppes est à l'origine de l'imbroglio. Lise Pedersen s'est entretenue avec la journaliste d'ABC News Marci Gonzalez, qui a assisté à la cérémonie. Lise Pedersen: Bonjour Marci vous nous rejoignez du Dolby Theatre de Los Angeles. Une grande victoire pour Moonlight. Cela marque-t-il la fin des 'Oscars So White'? Marci Gonzalez, ABC News : Dès l'annonce des nommés dans les catégories meilleur acteur, les gens disaient déjà qu'on semblait avoir tourné la page des 'Oscars So White'. Ces deux dernières années les nommés étaient tous blancs, cette fois il y avait sept acteurs issus de la diversité. On avait déjà fait un pas dans la bonne direction. Mais là avec Moonlight meilleur film, Viola Davis meilleur second rôle féminin et Mahershala Ali meilleur second rôle masculin, on peut vraiment dire que le hashtag et la controverse 'Oscars So White' ont été mis de côté. Quoi qu'il en soit l'Académie continue de travailler pour plus de mixité : cela passe par plus de minorités ethniques et plus de femmes dans l'Académie, pour qu'ils puissent voter et qu'il y ait à l'avenir plus de films sur la diversité. Marci, vous y étiez, pouvez-vous nous parler de ce coup de théâtre final, lors de l'annonce du meilleur film. Que s'est-il passé ? Oui il y au un énorme cafouillage. Il y avait tellement de buzz autour de La La Land, qui a été nommé dans 14 catégories, égalant le record historique de nominations. Ils ont annoncé la victoire de La La Land pour meilleur film, donc tout le casting est monté sur scène et a commencé le discours de remerciements, avant qu'on ne réalise qu'il y avait eu une erreur. Ils ont montré la carte avec le nom du vainqueur, et il y avait écrit 'Moonlight' ! Il y a eu un immense malaise dans le public, les gens n'arrivaient pas à croire qu'une telle bourde avait été commise. L'équipe de La La Land a du quitter la scène et celle de Moonlight est arrivée. Ils étaient vraiment sous le choc, et je suis sûr qu'à cette heure-ci ils doivent encore se demander comment cela est arrivé. 'La La Land' producer: 'There's a mistake. 'Moonlight', you guys won Best Picture. This is not a joke.' #Oscars pic.twitter.com/vl9PzgBaVW- Hollywood Reporter (@THR) 27 février 2017 Damien Chazelle a remporté l'Oscar du meilleur réalisateur, pour La La Land. L'académie a choisi de rendre hommage au film qui rend hommage à Hollywood ? Oui tout à fait, le film a été nommé dans quatorze catégories, et il en a remporté six, c'était une immense soirée pour Damien Chazelle, le plus jeune réalisateur à remporter l'Oscar de meilleur réalisateur. On s'y attendait : c'était un grande soirée pour lui et pour La La Land, à qui il a juste manqué la grosse récompense. Chazelle is the youngest person in history to win Best Director..his speech #LaLaLand #Oscars pic.twitter.com/LnozxinksD- Faridoon Shahryar (@iFaridoon) 27 février 2017 Enfin le trophée du meilleur long métrage étranger a été attribué au film Le Client, dont le réalisateur Asghar Farhadi a boycotté la cérémonie pour protester contre le décret migratoire de Donald Trump. La encore, on n'avait jamais vu ça. Oui c'est vrai, un message a été lu au nom du film, dénonçant la politique migratoire de Donald Trump. A certains moments comme celui-ci, le spectacle a pris une tournure politique, et on pouvait s'y attendre. Il y a eu un autre orateur (ndlr : Gael Garcia Bernal) qui s'est dit contre la construction de toute forme de mur : encore un commentaire qui visait directement le président Trump. Mais la cérémonie n'a pas été aussi politique que certains le prédisaient, à part l'animateur Jimmy Kimmel, qui a fait plusieurs blagues sur Trump et a même tweeté à Donald Trump pendant le spectacle. Congratulations, Asghar Farhadi His speech was read by the first Iranian woman in space, #AnoushehAnsari #Oscars2017 pic.twitter.com/WvDxqHLNTm- Golineh Atai (@GolinehAtai) 27 février 2017 Merci beaucoup Marci. C'était Marci Gonzalez, d'ABC News, en direct du Dolbly Theatre de Los Angeles. Merci Lise ! Hey realDonaldTrump u up?- Jimmy Kimmel (jimmykimmel) 27 février 2017
Culture
Il vient de renoncer à présider la 42e cérémonie des Césars. Le réalisateur âgé de 83 ans est toujours marqué par l’accusation de viol qui court depuis 1977. Retour sur la carrière électrique du metteur en scène franco-polonais.
Culture
Le réalisateur légendaire d’Hollywood, Martin Scorsese, a avoué s’être inspiré de Bernadette Chirac pour son dernier film "Silence". 
International
Connue pour ses films et ses frasques, la célèbre actrice des années 1950 est décédée dimanche d’une crise cardiaque. Elle avait 99 ans. Retour sur son incroyable parcours. 
Magazine
En se basant sur 177 critiques, la BBC s'est amusée à classer les meilleurs films depuis 2000. Découvrez, en images, le top 20 de cette liste.
Actualités
Comme chaque année, le magazine Forbes a dévoilé le classement des acteurs les mieux payés en 2016. Voici, en images, le top 16 de cette liste.
Vidéos à la une
Les animaux sur grand écran ont fait le bonheur d'Hollywood et de Walt Disney et ce n'est pas prêt de s'arrêter !
Vidéos à la une
'Independence day' ils reviennent. Je sais c'est la troisième fois qu'ils reviennent dans cette même rubrique, mais là c'est pour l'événement créé autour de Roland Emmerich, le réalisateur allemand, qui a laissé son empreinte sur un Hollywood boulevard qu'il a foulé pour la première fois quand il était étudiant. Roland Emmerich : 'Je me souviens quand j'ai marché ici, avec toutes ces traces de mains et de pieds de toutes ces légendes de l'écran. Et je n'arrive pas à croire que je suis l'une d'elles maintenant .' La première américaine du blockbuster attendu donc de 'Independence Day : Resusrgence' a eu lieu en présence de l'actrice Sela Ward qui joue le rôle de la 45e présidente des Etats Unis d'Amérique. Sela Ward : 'S'il m'appelle encore je ne lirais même pas le scénario. Il a tellement de talent en tant que réalisateur. C'est rare pour un acteur de dire 'fais ce que tu veux'. Je sais que je suis entre de bonnes mains.' Non Will Smith n'est pas là pour cette suite il a été remplacé par Jessie Usher mais c'est bon les deux se sont rencontrés... Jessie Usher : 'Je lui parlé lors du dîner des correspondants à la Maison Blanche. C'était la première fois que je le rencontrais et pour moi c'était mon idole. Il a été très sympa et génial. Il était du style 'félicitations, c'est bien ce qui t'arrive' c'était vraiment étonnant.' L'extrait du premier 'Independence Day' sorti il y a 20 ans laisse aussi mesurer les progrès en matière d'effets spéciaux... Roland Emmerich : 'J'ai pris conscience des choses incroyables réalisées par le cinéma, on tourne désormais avec des caméras numériques, les plans devant des écrans bleus ne sont plus du tout un problème maintenant. Et puis on fait tout devant son ordinateur. Il n'y a plus de maquettes, plus de frustration avec ces maquettes. Et c'est comme ça que j'ai dit 'je devrais faire un autre film'. L'Independence Day tourné devant les écrans bleus sortira le 20 juillet.
Vidéos à la une
Dans la vraie vie le harcèlement entre ados peut parfois mal tourner. Mais dans Agents presque secrets en sortie mondiale le 16 juin, Dwayne Johnson, alias Bob Stone, va prendre sa revanche. Vingt ans après avoir été victime de bullying, le geek XXL dont tout le monde se moquait est devenu non seulement un homme à la carrure impressionnante mais surtout un agent très spécial de la CIA qui a besoin de son ancien copain pour venir à bout d'une mission hyper dangereuse. La première du film a réuni les deux héros à Los Angeles : Dwayne Johnson l'ex-catcheur professionnel devenu acteur et Kevin Hart l'humoriste au 49 films a son actif. 'Ce qui est génial avec Kevin Hart', explique Rawson Marshall Thurber, le réalisateur du film, 'c'est qu'il peut faire rire sur une scène qui n'était pas prévue pour faire rire. Ce qui fait partie de son super pouvoir et qui peut aussi le mettre en danger, c'est que Kevin Hart est capable de rire de presque tout. Quoiqu'il fasse le public rira. Il a donc fallu faire attention au montage du film pour ne pas tout mettre.' Dans 'Agents presque secrets', ('Central Intelligence' en version originale) les deux héros vont évidemment essayer de sauver l'Amérique du chaos mondial. Et forcément il va y avoir quelques frottements entre les deux copains de lycée et beaucoup de grabuge pour éviter la catastrophe annoncée. Un duo infernal. 'On a mis tous les deux tout ce qu'on pouvait sur la table, raconte Kevin Hart. Tous les ingrédients pour parvenir à un grand succès. On veut un succès mondial. En fait vous avez en face de vous deux gars qui ne veulent pas d'un succès limité dans leur carrière mais qui veulent avoir le monde entier'. Hart a besoin de se refaire : il vient de perdre beaciup d'argent après un récent cambriolage. Kevin Hart (Scary Movie) : sa maison cambriolée, on lui a volé 500 000 dollars de biens https://t.co/NRMLxXwlF8 #People #Buzz- People Buzz (@PiplBuzz) 15 juin 2016 Et la recette peut faire des miracles. D'autant que le réalisateur, Rawson Marshall Thurber est un habitué des bons scores au box office. Son dernier film The Millers a rapporté pas moins 270 millions de dollars. Un test en tous cas pour la Warner Bros et Universal Picture qui ont uni leurs forces dans ce film, 20 ans après Twister. En France, 'Agents presque secrets' sortira en salle le 24 août prochain.
Vidéos Argent/Bourse
Un an après avoir surpassé le FBI et acquis l'admiration du grand public grâce à leurs tours exceptionnels, les 4 Cavaliers reviennent ! Ils vont dénoncer les méthodes peu orthodoxes d'un magnat de la technologie à la tête d'une vaste organisation criminelle. 'Insaisissables' est donc devenu une franchise avec cet 'Insaisissables 2' dans lequel on retrouve Woody Harrelson et Mark Ruffalo. Mark Ruffalo : " Probablement parce que le premier n'était pas aussi bon qu'il aurait pu l'être. " Woody Harrelson : " Très bien dit, il semblerait que le second soit encore meilleur. " Dans la peau du méchant : Daniel Radcliffe. Mais au fait Daniel c'est quoi ce film ? : " C'est comme un thriller d'aventure et d'action, oui je dirai ça. Ce n'est pas comme dans un film où on tue tout le monde mais il y a quelques étonnantes scènes d'action. " Parmi les autres rescapés du premier volet Jesse Eisenberg, Dave Franco, and Morgan Freeman. 'Insaisissables 2' sortira en France de 27 juillet et on parle déjà d'un 'Insaisissables 3'
Vidéos à la une
Et bien voilà ils reviennent. La terre est menacée par une catastrophe d'une ampleur inimaginable. Pour la protéger, toutes les nations ont collaboré autour d'un programme de défense colossal exploitant la technologie extraterrestre récupérée. Mais rien ne peut nous préparer à la force de frappe sans précédent des aliens. Seule l'ingéniosité et le courage de quelques hommes et femmes peuvent sauver l'humanité de l'extinction. Reviennent aussi dans cette 'Résurgence' 20 ans après 'Independence Day', Jeff Goldblum et le réalisateur Roland Emmerich, on notera l'absence de Will Smith. Roland Emmerich : 'C'est un monde différent, un monde qui est uni avec cette nouvelle génération qui a grandi avec l'idée qui si on s'entraîne beaucoup on peut défendre la Terre contre une possible attaque d'aliens. Et pour moi c'était une idée très intéressante. Quand j'ai fait le premier film je me disais que j'espérais qu'un jour des extra terrestres viennent sur terre. J'espérais qu'ils ne seraient pas aussi méchants que ceux que nous avons créés. Mais je pense que ce serait le moment le plus étonnant de toute notre vie quand soudainement on aurait ce contact.' Le premier opus avait rapporté plus de 700 millions d'euros (pour un budget de 60 millions). Un beau retour sur investissement... celui ci a coûté quelque 180 millions d'euros. Invasion mondiale prévue pour la fin juillet...
Vidéos à la une
Los Angeles. Années 70. Deux détectives privés enquêtent sur le prétendu suicide d'une starlette. Malgré des méthodes pour le moins " originales ", leurs investigations vont mettre à jour une conspiration impliquant des personnalités très haut placées... Un buddy movie donc avec Russel Crowe et Ryan Goslin. Russel Crowe : 'Et bien c'est une histoire très dense. Derrière l'absurdité et tout ce qui se passe il y a toujours une très bonne histoire de détectives à raconter.' Le film a été réalisé par Shane Black entre autres scénariste des quatre Armes fatales et réalisateur de Kiss kiss, bang bang, c'était d'ailleurs son premier film. Ryan Goslin : 'C'était très sympa de faire ce film. J'ai grandi avec les films de Shane Black. C'est comme si je revenais à la maison en relisant ses dialogues et en me retrouvant dans un de ses films.' Shane Black : 'Il s'agissait de parler de cet endroit de corruption, cette Sodome et Gomorrhe des temps modernes. Et on a ces deux personnages bibliques, chevaliers un peu sur la touche qui doivent remonter la pente et naviguer dans ce paysage. Et je me suis dit c'est un film de détective, un conte de fées. Pour moi c'est drôle.' The Nice Guys, déjà sur vos écrans.
Vidéos à la une
Élégance automobile sur les rives du lac de Côme au nord de l'Italie à l'occasion du concours Villa d'Este. Un must dans le domaine des voitures anciennes et surtout des plus belles voitures anciennes. En tout 52 voitures oeuvres d'art dont cette Jaguar XK 120 qui a appartenu à Clark Gable et dont Oliver Wittibschlager est aujourd'hui le propriétaire : 'La voiture lui a été livrée directement sur le site de tournage dans les Cornouailles par Jaguar. Après avoir fait le film il a fait un voyage dans toute l'Europe avec cette voiture. Il est resté pendant 18 mois et pendant toute cette période il a tout le temps utilisé cette voiture.' Aussi présentée cette superbe 330GTC Ferrari de 1966 propriété de Marcello Mastroianni. Elle appartient maintenant à Carlo Confidati : 'Nous avons essayé de la laisser exactement dans la même condition de sa sortie. Et elle n'a pas beaucoup changé. Elle n'a que très peu de kilomètres. Mastroianni changeait souvent de voiture parce qu'il aimait les voitures, et souvent elles étaient sombres parce qu'il appréciait l'élégance.' Autre Ferrari, cette fois de Steve McQueen qui ne faisait pas que de la moto ou... du solex. Son propriétaire était représenté par Michael Pearce : 'Elle avait une couleur noisette que McQueen a détesté dès qu'il l'a vue. Et il a tout de suite proposé à son carrossier préféré une nouvelle couleur 'rouge chianti'. La voiture a donc été entièrement repeinte dans la couleur dans laquelle vous la voyez aujourd'hui.' Le premier concours d'élégance Villa d'Este remonte à 1929. Relancé dans les années 90 il accueille des voitures construites entre 1920 et 1980.
Vidéos à la une
Il y a moins d'un an, l'un des couples les plus glamours d'Hollywood annonçait sa séparation. Mais aujourd'hui, d'après le magazine américain "People", Ben Affleck semble prêt à tout pour reconquérir sa femme, Jennifer Garner. Alors que la star d'Alias ne semblait pas encore prête à pardonner à son mari ses écarts de conduite avec la nounou, d'après un ami proche du couple, Ben n'aurait qu'une idée en tête : "se remettre avec Jen. Il veut être avec elle". Mais c'est du côté de sa femme que ça bloque : "Jen n'est pas prête à se remettre avec lui. Ben n'a jamais été très doué quand il s'est retrouvé célibataire. Mais il fait un gros travail sur lui-même. Il a fait d'énormes progrès. Rien n'a changé depuis qu'ils sont séparés. Ils mettent toujours leurs enfants en premier", nuance une autre source. Alors que leur divorce n'a toujours pas été prononcé, Ben Affleck et Jennifer Garner ont été aperçus il y a quelques jours avec leurs trois enfants, Violet, 10 ans, Seraphina, 7 ans, et Samuel, 4 ans, dans les rues de Paris. Le Daily Mail affirme même que le couple aurait été surpris en train de s'embrasser au bar d'un hôtel de la capitale. En février dernier, Jennifer Garner avait d'ailleurs avoué dans les colonnes de "Vanity Fair" que malgré leur rupture, Ben Affleck était l'amour de sa vie.
Vidéos Argent/Bourse
Alors que Manuel Valls est déterminé à utiliser le 49-3 pour faire passer la loi Travail sans vote, les réactions se font entendre jusqu'à Hollywood. Le compte Twitter de la série "House of cards" se moque ouvertement du gouvernement français en publiant cette phrase : "La démocratie est tellement surcotée". Le premier ministre n'a pas tardé à répliquer à cette attaque, en s'adressant directement à Franck Underwood, le personnage principal.
Magazine
Pour dénoncer le sexisme ordinaire à Hollywood, un Tumblr recense toutes les affiches de film dans lesquelles la tête des femmes n’apparaît pas au contraire de leur corps parfait. En voici 10 à découvrir dans notre diaporama.
Vidéos à la une
C'est une réelle chasse aux sorcières qui se jouait dans les allées d'Hollywood pendant la Guerre froide. En 1947, Dalton Trumbo, l'un des scénaristes les plus respectés, était accusé d'être communiste, ce qui lui a valu une interdiction d'exercer son métier. Pendant 15 ans, il écrira sous des noms d'emprunt et glanera même deux oscars. Incarné par Bryan Cranston (Breaking Bad), "Dalton Trump" est actuellement en salles.
Vidéos à la une
Tom Holland est un jeune homme qu'il faut suivre à Hollywood, surtout depuis son rôle de Spiderman dans le dernier Marvel : Captain America,...
Vidéos à la une
Au festival du film de Tribecca, les stars ne sont pas étrangères aux problèmes de leurs pays et du reste du monde. Le sujet dans l'air, c'est...
Vidéos à la une
Voir ou revoir 'Purple Rain' Le décès brutal jeudi dernier du Kid de Minneapolis a remis au goût du jour 'Purple Rain' le film qui a propulsé Prince en 1984. Ressorti dans les salles américaines ce week-end et largement diffusé sur les télévisions européennes, le film fut plusieurs fois primé. Mais c'est surtout sa bande son dont le monde se souvient. De l'album éponyme, trois titres firent un carton planétaire : 'Purple Rain' bien sûr; mais aussi 'When Doves Cry' et 'Let's go Crazy. Les deux derniers titres remportèrent à eux seuls 13 disques de platine. AMC, la plus grande chaîne de cinéma aux USA a ouvert 87 salles jusqu'à jeudi pour voir ou revoir Purple Rain. Le livre de la jungle en grande forme Pour sa deuxième semaine à l'écran, 'Le livre de la jungle' continue à faire exploser le box office.Ce week-end aux Etats-Unis, le film aurait le généré près de 60,8 millions de dollars rien qu'en ticket d'entrée dans les salles obscures. Le film se porte bien lui aussi à l'international. Il a dominé le box office mondial enregistrant 96 millions de dollars ce week-end poussant les bénéfice de Dinsey à 528,5 millions de dollars. La nouvelle version animée du célèbre livre de Rudyard Kipling a particulièrement bien fonctionné en Chine avec 97 millions de dollars. En Inde le film est carrément devenu le film hollywoodien le plus bénéfique de l'histoire avec 28,8 millions de dollars. Dirigé par Jon Favreau, le film dépoussière avec brio ce classique de Kipling. L'histoire de Mowgli un enfant élevé par des loups dans la jungle et dont la vie est menacée par un tigre affamé. 'Le Chasseur et la Reine des glace porté par l'international Le Chasseur et la Reine des glaces, des studios Universal continue sa course à l'international après avoir rencotré quelques difficultés aux Etats-Unis. Les aventures de la Reine des glaces est désormais diffusé dans 37 pays supplémentaires, y inclus la Chine où il a déjà réalisé 11.1 millions de dollars de chiffre d'affaires. Le film qui aurait coûté 115 millions de dollars est la suite de Blanche neige et le Chasseur sorti en salle en 2012. Le film a déjà rapporté 32 millions de dollars à l'étranger pour un gain total de 100 millions de dollars et raffle désormais la deuxième place au box office étranger. Le film s'inspire du célèbre conte de fées des frères Grimm. Comme en 2012, on y retrouve les deux acteurs Charlize Theron dans le rôle comme la méchante reine et Chris Hemsworth dans dans celui du chasseur.
Vidéos à la une
Captain America : Civil War sort en salles mercredi. Dans ce film de super-héros, on découvre la suite des aventures de Captain America, à...
Vidéos à la une
'Captain America : Civil War est le titre de ce nouvel épisode où Steve Rogers affronte son ancien meilleur ami Iron Man, son collègue des Avengers dont la mission, comme chacun, sait, est de protéger l'humanité. SPOILERS: 9 Minutes Of CaptainAmerica #CivilWar B-Roll Footage Is Now Online https://t.co/vWn4MBxZe4 #Marvel pic.twitter.com/mtMC1BEqZF- ComicBookMovie.com (ComicBook_Movie) April 13, 2016 Les super-héros de Marvel ont des fans à travers le monde depuis la fin des années trente et les films tirées des bandes dessinées sont la plupart du temps des blockbusters. Cette fois-ci, l'acteur Chris Evans s'empare du premier rôle. 'On ne le fait pas pour nous, mais pour que les fans soient contents' explique-t-il, 'surtout pour ce genre de franchises où les personnages sont connu et les fans des passionnés qui attendent beaucoup : c'est pour eux.' Pour la première du film, à Los Angeles, Robert Downer Jr, alias Iron Man était accompagné de son épouse Susan, qui est elle-même productrice de cinéma. Anthony Mackie était là lui aussi. L'acteur joue dans le film le rôle du Falcon qui dans cet épisode est doté d'ailes mécaniques et qui n'a pas beaucoup apprécié le costume qu'il a dû porter. 'Les costumes étaient terribles parce qu'il faisait 43 degrés à Atlanta - c'était une torture' raconte-t-il. Ce sont les frères Anthony et Joe Russo qui signent ce film, les mêmes qui avaient déjà réalisé en 2014 'Captain American : Winter Soldier'. 'Une des meilleures choses quand on fait des films Marvel, c'est de partager avec les fans' explique Joe Russo. 'Il y a une telle communauté de passionnés, c'est motivant. Maintenant, on peut partager et en parler. Maintenant, on peut partager et en parler.' C'est l'acteur allemand Daniel Brühl, dont on se souvient dans 'Good Bye, Lenin!' qui incarne ici le sadique Baron Helmut Junior Zemo, l'ennemi numéro 1 de Captain American. 'Travailler sur ce film a été une expérience inoubliable' se souvient Daniel Brühl. 'C'est comme si j'avais eu 12 ans et qu'à nouveau, j'étais bouche bée. Quand je pense à certains passages du film, c'est juste énorme. Il y a des passages où on se laisse emporter et vous vous dite 'Wow'.' Le film sera également diffusé en 3D et en IMAX 3D et sort en France le 27 avril.
Vidéos à la une
Le rappeur est bien meilleur sur scène que dans les affaires. Il a annoncé un plan financier de 23 millions de dollars afin de rembourser ses...
Vidéos à la une
La cérémonie avait lieu dimanche soir et le show était grandiose comme à son habitude. Voici les trois moments qui ont enflammé cette soirée...
Vidéos à la une
Les Studios Universal ont inauguré à Hollywood un nouveau parc d'attraction consacré à Harry Potter. Il s'agit du troisième parc dédié au jeune sorcier, après celui d'Osaka au Japon et d'Orlando en Floride. Plusieurs acteurs du film étaient présents pour l'événement.
Vidéos à la une
Avec ses nombreux rôles dans Batman, The Revenant ou Mad Max Fury Road, Tom Hardy prouve qu'il est un acteur incontournable du paysage...
Vidéos à la une
A l'occasion de la Journée internationale du bonheur, les Nations Unies ont nommé vendredi Red, le personnage principal du jeu mobile 'Angry Birds', en tant qu'envoyé de l'Organisation chargé de promouvoir l'action climatique en faveur d'un avenir durable et heureux pour tous. La nomination de Red en tant qu'Ambassadeur honoraire écologique (Honorary Ambassador for Green) s'insère dans le cadre d'une campagne de l'ONU en partenariat avec les personnages du célèbre jeu 'Angry Birds', afin de relier la lutte contre le changement climatique et le bonheur des populations, à l'occasion de la Journée internationale du bonheur. Célébrée chaque année le 20 mars, cette Journée a été créée en 2012 dans le but de reconnaître que le bonheur et le bien-être sont non seulement des aspirations universelles, mais qu'ils devraient être pris en compte dans les objectifs politiques. Cette édition 2016 de la Journée est axée sur la lutte contre les changements climatiques au service d'une planète heureuse. 'Les 'Angry Birds' ont diverti des millions de personnes à travers le monde - et maintenant ils vont contribuer à façonner un monde meilleur', a salué vendredi le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, lors d'un événement de lancement de la nouvelle campagne, organisé au siège de l'Organisation, à New York. 'Nous sommes fiers de donner à Red une raison de s'engager en faveur de l'écologie', a poursuivi le chef de l'ONU. 'Il n'y a pas de meilleure façon de célébrer cette Journée internationale du bonheur que de laisser notre ambassadeur animé sensibiliser les gens sur l'importance de la lutte contre le changement climatique pour créer un avenir plus sûr, plus durable et plus heureux pour tous', a-t-il dit. Cette campagne, réalisée en partenariat avec l'entreprise audiovisuelle Sony Pictures Entertainment, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la Fondation des Nations Unies, a pour but d'inciter le grand public à rendre les 'Angry Birds' heureux, en prenant des mesures de lutte contre le changement climatique et en partageant leurs photos sur les plates-formes de médias sociaux, en utilisant le hashtag #AngryBirdsHappyPlanet. En se montrant en train de recycler, de prendre les transports en commun ou de conservation de l'eau, par exemple, les individus seront en mesure de partager leur engagement en faveur de l'action climatique et leurs conseils sur la façon dont ils peuvent évoluer de façon durable et heureuse dans leur vie de tous les jours, a poursuivi M. Ban. Dans le cadre de ses fonctions d'Ambassadeur honoraire de l'ONU, Red réalisera un " tour du monde virtuel " à partir du 21 mars, au cours duquel il mettra l'accent sur différentes mesures climatiques. Cette tournée le conduira notamment à Paris, où les Etats ont adopté un accord historique en décembre dernier pour lutter contre le changement climatique, et se terminera à New York, où les dirigeants du monde signeront l'Accord de Paris au siège de l'ONU, le 22 avril prochain.

Pages

Publicité