Revue du web
Avec Atlantico
La possibilité de la candidature de Christiane Taubira devient de plus en plus crédible. Pourtant, son bilan est fortement critiqué, et pourrait jouer contre elle et contre son camp.
Vidéos A la une
"La justice française est à bout de souffle", s'est alarmé Jean-Jacques Urvoas, dans les colonnes du JDD. Le garde des Sceaux tente d'obtenir des crédits, alors que les arbitrages budgétaires se profilent. Les mots du ministre interviennent moins de deux mois après la révélation du calvaire des magistrats du tribunal de grande instance de Bobigny, symbole d'une justice "sinistrée".
Vidéos A la une
En poste depuis deux mois, Jean-Jacques Urvoas n'a pas tardé à dresser un premier bilan de la justice française. Cette dernière a été qualifié à bout de souffle. Depuis qu'il a poussé la porte de la juridiction, il a affirmé que la Justice n'avait plus les moyens de payer ses factures. - Bourdin Direct, du lundi 4 avril 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Invité de BFMTV-RMC ce mardi, Jean-Jacques Urvoas a défendu le projet de réforme de la justice des mineurs, cher à Christiane Taubira. "Les tribunaux correctionnels pour mineurs seront supprimés", a-t-il assuré. Le nouveau garde des Sceaux a estimé que ces institutions ne concernaient que 1% des condamnations des mineurs et qu'elles embouteillaient les tribunaux. "Comment donner une dimension pédagogique à une sanction si elle intervient deux ans ou trois ans après?", s'est-il interrogé, ajoutant que la justice des mineurs était trop lente. Il a rappelé que seuls 20% des mineurs jugés récidivaient par la suite et que dans 80%, les condamnations contribuaient à les remettre dans le "droit chemin".
Vidéos A la une
Jean-Jacques Urvoas est devenu le nouveau ministre de la Justice mercredi, à la suite de la démission de Christiane Taubira. Ce proche de Manuel Valls et président de la commission des lois à l'Assemblée est originaire de Bretagne où il est député de la première circonscription du Finistère. Une région où il semble faire l'unanimité. Pour Bruno, l'un de ses plus fidèles amis, le nouveau garde des Sceaux est "un garçon opiniâtre", qui a "le sens des convictions". Côté politique on retrouve le même enthousiasme. A la fédération PS de Quimper, Jean-Jacques Urvoas laisse le souvenir d'un homme travailleur. " Sa nomination est une prime à la compétence", a estimé l'un des délégués PS du Finistère. Plus étonnant encore, à Quimper, même ses opposants politiques en dressent un portrait élogieux. Selon le maire Les Républicains de la ville, "c'est quelqu'un de discret, de cultivé et de raffiné". A présent toute la question est de savoir s'il sera aussi apprécié de tous les Français.
Vidéos A la une
Eric Ciotti était l'invité de Ruth Elkrief sur BFMTV ce mercredi. Le député Les Républicains a réagi au départ de Christiane Taubira du gouvernement, en jugeant sévèrement son action. "Elle s'est plutôt préoccupée de porter une idéologie avec flamboyance et avec une vision très sectaire", a-t-il avancé. Il l'a aussi accusée de s'être "désintéressée du fonctionnement courant de son ministère". Selon lui, l'ancienne garde des Sceaux "était la vitrine", du ministère de la Justice, mais se sentait moins concernée par "l'arrière-boutique ". Eric Ciotti a également estimé qu'elle accordait plus d'importance aux "droits des délinquants qu'à la considération aux victimes".
Vidéos A la une
Si le bilan de Christiane Taubira en tant que garde des Sceaux divise, sa personnalité a marqué les esprits. Indépendante, ce n'est pas en berline mais en vélo qu'elle se rendait à Matignon ou à l'Assemblée nationale. Véritable animal politique et monstre de culture, elle prononçait ses discours sans notes. Elle répondait aux critiques de ses adversaires par des poèmes. Son discours lors des débats à l'Assemblée nationale pour le mariage pour tous, riche de références littéraires, est rentré dans les mémoires. Grande oratrice, Christiane Taubira a ému dans les rangs de l'hémicycle. Elle a aussi souvent fait rire les élus, parfois aux dépens de ses détracteurs. Personnage entier, l'ancienne garde des Sceaux était aussi une ministre difficile à vivre. Son équipe changeait régulièrement. En mai dernier, le départ de son troisième directeur de cabinet avait été très commenté.
Vidéos A la une
Gilbert Collard a réagi à la démission de la ministre de la Justice ce mercredi à l'Assemblée nationale. Pour lui, c'est "la fin d'une longue ambiguïté". Le député du rassemblement Bleu Marine FN du Gard a également donné son avis sur le nouveau ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas. L'ancien président de la Commission des lois, où siégeait également Gilbert Collard, serait un homme "pondéré", qui "n'a pas une conception trop idéologique de la loi". "Madame Taubira a idéologisé le ministère de la Justice, elle en a fait un ministère de propagande sociologique", a estimé le député FN. Les textes de l'ancienne garde des Sceaux auraient, d'après lui, "complètement désorganisé l'ordre juridique français". Gilbert Collard était pessimiste quant à l'action à venir du nouveau ministre. "Monsieur Urvoas va arriver avec plein de bonne volonté, mais il ne pourra pas réparer les dégâts", a-t-il déclaré. Selon lui, "c'est trop tard et, là, la responsabilité de monsieur Hollande et de monsieur Valls est engagée car madame Taubira est là depuis le début".
Vidéos A la une
Le député Les Républicains et candidat à la primaire de la droite et du centre, Hervé Mariton, a réagi, mercredi dans Politique matin, à la démission de la garde des Sceaux Christiane Taubira.
Politique
Ce juriste de 56 ans, proche de Manuel Valls, était jusqu'à mardi soir, le président de la Commission des Lois de l'Assemblée.
Vidéos A la une
Christiane Taubira a dressé un bilan de la prise en charge des victimes des attentats du 13 novembre, ce jeudi dans à Paris. "41 personnes sont encore hospitalisées, une personne est encore en réanimation", a déclaré la garde des Sceaux. Parmi ces blessés, "il y en a 24 qui sont dans des hôpitaux militaires", au vu de leurs "blessures plus importantes", a-t-elle annoncé. 1.051 personnes ont été prises en charge. "Le fonds de garantie a versé 15 millions d'euros de provision et remboursé un million d'euros de frais d'obsèques" a précisé la ministre de la Justice. Elle a indiqué qu'une "autre phase" allait maintenant s'ouvrir. Cette nouvelle étape consiste à "apprécier le préjudice d'affection, c'est-à-dire non plus seulement les provisions, mais ce qui est dû aux différents ayants droit".
Vidéos A la une
L'ancienne garde des Sceaux sous la présidence de Nicolas Sarkozy, Rachida Dati, a affirmé vendredi sur le plateau de Politique matin que "la déchéance de la nationalité pour quelqu'un qui est né en France c'est une remise en cause du droit du sol. Si la révision constitutionnelle est nécessaire, il faudra l'envisager". Cette mesure a été annoncée par le chef de l'Etat lors de son discours lundi aux parlementaires réunis en Congrès au château de Versailles.
Vidéos A la une
Le secrétaire général du rassemblement bleu marine Gilbert Collard, a réagi, mercredi dans Politique matin, à l'affaire "Air Cocaïne" où une juge d'instruction de Marseille s'était procurée les factures téléphoniques de l'ancien président Nicolas Sarkozy, pour savoir s'il pouvait être mêlé à cette affaire. Interrogé ce mercredi sur RTL, Nicolas Sarkozy s'est interrogé sur le scandale qu'aurait provoqué dans une autre démocratie, le fait "que le chef de l'opposition soit localisé. Que ses téléphones soient surveillés. Qu'il soit écouté et qu'un rapport atterrisse sur le bureau du garde des Sceaux". "Il a raison. C'est inacceptable, a affirmé le député du Gard. Le fait que Nicolas Sarkozy ait voyagé dans cet avion ne constitue pas un signe de culpabilité qui autorise de déclencher une enquête. D'où la nécessité de séparer le ministère public, en lien avec le pouvoir, et les magistrats du siège. Il faut séparer les fonctions."
Vidéos A la une
Ce dimanche au micro d'Apolline de Malherbe sur BFMTV, Christine Taubira s'est vigoureusement défendue face aux accusations de Thierry Solère, député Républicain, d'avoir était au courant de la géolocalisation du téléphone portable de Nicolas Sarkozy dans l'affaire dite d'Air Cocaïne. "Je n'ai pas de raison d'être au courant d'une décision que prend un juge d'instruction", a assuré la ministre de la Justice. "Nous pensons que pour la solidité d'une démocratie, il faut que l'autorité judiciaire soit indépendante", a déclaré la garde des Sceaux avant d'ajouter que "ce qui était monnaie courante et de notoriété publique sous le précédent quinquennat n'a plus lieu".
Vidéos A la une
Lors d'une question au gouvernement, le député UMP Yannick Moreau a estimé mercredi que: "la question de la participation de Christiane Taubira au gouvernement est clairement posée aujourd'hui. La Garde des Sceaux a été très chaleureusement applaudie sur les rangs de la gauche.
Vidéos A la une
Jean-Jacques Bourdin reçoit Christiane Taubira, garde des Sceaux, ministre de la Justice.
Vidéos A la une
Georges Fenech, député UMP du Rhône, en duplex depuis l'Assemblée nationale, répond aux questions de Thomas Misrachi sur la réforme pénale de Christiane Taubira. La ministre de la Justice a défendu ce mardi 6 juin à l'ouverture des débats devant les députés sa réforme en tant que "texte de protection de la société", qui offre "des solutions efficaces" attendues par les Français. La droite crie au "laxisme" et la gauche veut aller plus loin.
Vidéos A la une
Hervé Gattegno a donné son point de vue sur la réforme pénale de Christiane Taubira. François Hollande a recadré la politique pénale trop libérale de la ministre de la justice. Chaque matin, Hervé Gattegno, intervient pour un talk politique sans concession dans BourdinCo sur RMC la radio d'opinion.
Vidéos A la une
Jean-Baptiste Boursier reçoit Anne Rosencher, directrice adjointe de la rédaction de Marianne qui réagit à la polémique sur la Marseillaise. La ministre de la Justice Christiane Taubira a été...
Vidéos A la une
Jean-Baptiste Boursier reçoit Éric Ciotti, député UMP des Alpes-Maritimes qui réagit à la polémique sur la Marseillaise. La ministre de la Justice Christiane Taubira a été critiquée pour ne...
Vidéos A la une
Philippe Bilger, magistrat honoraire, ancien avocat général à la Cour d'assises de Paris et auteur de "contre la justice laxiste", Yann Galut, député PS du Cher et Claude Goasguen, député UMP...
Vidéos A la une
Retour sur les accusations de mensonge contre Christiane Taubira, la garde des Sceaux, avec Nicolas Beytout, fondateur du quotidien L'Opinion et Maurice Szafran, fondateur de l'hebdomadaire Marianne....
Vidéos A la une
Cécile Duflot était l'invitée jeudi de BFMTV. La ministre du Logement a été interrogée par Olivier Truchot sur un éventuel problème de communication au gouvernement concernant la mise sur...
Vidéos A la une
Retour sur les accusations de mensonge contre Christiane Taubira, la garde des Sceaux, avec Nicolas Beytout, fondateur du quotidien L'Opinion et Maurice Szafran, fondateur de l'hebdomadaire Marianne....
Vidéos A la une
Le 13 mars, les maladresses de Christiane Taubira, la garde des Sceaux, dans l'affaire des écoutes sur l'ex-président, Nicolas Sarkozy, ont été commenté par Laurent Neumann, dans Direct Gauche,...
Vidéos A la une
Aprés une journée difficile, Christiane Taubira a honoré ses engagements, mercredi 12 mars. Elle est allée soutenir, avec Claude Bartolone, le candidat de la gauche à Montreuil, Razzy Hammadi....
Vidéos A la une
Le 12 mars, affaire des écoutes: la position fragilisée de Christine Taubira, la garde des Sceaux, a été le thème abordé par Eric Brunet, dans Direct Droite, sur BFMTV. Il estime que Christine...
Vidéos A la une
Retour sur les accusations de mensonge contre Christiane Taubira, la garde des Sceaux, avec Nicolas Beytout, fondateur du quotidien L'Opinion et Maurice Szafran, fondateur de l'hebdomadaire Marianne....
Vidéos A la une
Retour sur les écoutes de Nicolas Sarkozy, qui plongent dans la tourmente la ministre de la Justice. Christiane Taubira a brandi devant la presse aujourd'hui des documents, dans lesquels elle a...
Vidéos A la une
Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV et Valérie Béranger, en duplex depuis Montreuil (Seine-Saint-Denis), répondent aux questions de Jean-Baptiste Boursier sur les écoutes de...

Pages

Publicité