De nombreux textes juridiques encadrent le travail du dimanche. Mais depuis quelques mois, la loi Macron vise à les assouplir. Découverte de vos droits aujourd'hui et ce qui risque d'arriver.  

1 - Travailler le dimanche

Selon le code du travail, le repos hebdomadaire est donné le dimanche, mais il existe de nombreuses exceptions à cette règle.

C'est le cas des commerces de détails alimentaires qui peuvent ouvrir librement le dimanche (boulangeries, boucheries, traiteurs...), des établissements dont le fonctionnement et l'ouverture sont nécessaires comme les hôpitaux, les hôtels et restaurants, les musées et parcs d'attractions, les fleuristes, bar-tabac…

Publicité
Pour les autres : les commerces de détails non alimentaires sont autorisés à ouvrir mais doivent respecter un certain nombre de dimanches. Jusqu'à présent, ces établissements étaient autorisés à ouvrir 5 dimanches par an (les dimanches du maire) sur autorisation du maire de leur commune. Avec la loi Macron, ce nombre a été porté à 12 en 2016. Cela se fera toujours avec l'autorisation du maire, ainsi que de l'intercommunalité.