Les grandes surfaces françaises se sont engagées le 6 avril 2011 à sélectionner un panier de produits alimentaires à petit prix. Une initiative lancée par le secrétaire d'Etat au Commerce et à la Consommation, Frédéric Lefebvre, pour contrer la flambée des prix.

Carrefour, Leclerc, Géant Casino, Monoprix, Cora, Système U... Les grandes enseignes ont toutes accepté de signer une convention qui prévoit de fournir un panier "des essentiels" à un prix attractif chaque semaine au consommateur. Cette mesure sera effective dans tous les supermarchés fin avril 2011. Chaque enseigne devra définir un prix pour son propre panier.

"Un panier pour tout le monde"Les supermarchés feront leur propre sélection de denrées alimentaires. "C'est un panier pour tout le monde" a indiqué Frédéric Lefebvre, secrétaire d'Etat au Commerce et à la Consommation. "Le panier devra comporter dix produits au minimum dont au moins un fruit, un légume, une viande, un poisson, un fromage (ou produit laitier) et une boisson".

Pour Frédéric Lefebvre, cette initiative doit permettre de "donner la possibilité aux Françaises et aux Français, à travers un panier, de découvrir des produits de qualité à des prix abordables pour tous."

Le supermarché Carrefour a proposé son panier le 9 avril pour 18,98 euros destiné à une famille de quatre personnes. Géant Casino suivra bientôt avec un panier à 18,84 euros. 

Le panier "des essentiels" vise avant tout à contrer la hausse des prix comme ceux des matières premières agricoles. La farine pourrait augmenter de 15 à 20 % tandis que le café pourrait coûter 10 à 20 % plus cher.

Les associations de consommateurs mitigéesL'association Familles rurales salue la démarche lancée par Frédéric Lefèbvre mais nuance en affirmant que cela ne règle pas "le problème des prix dans un contexte de hausse généralisée des produits alimentaires".

En revanche, UFC-Que Choisir se dit déçue et qualifie le panier de "gadget". Selon l'association de consommateur, cette initiative n'est qu'une manoeuvre de communication du gouvernement pour "faire oublier la hausse actuelle des prix et la mauvaise qualité nutritionnelle de l’offre alimentaire". "Ce panier a tout de l'effet d'annonce" critique UFC-Que Choisir. L'association déplore également le faible contenu du panier et le manque de clarté autour de son prix : aucun prix maximum n'a été en effet fixé.

Publicité
L'association va même plus loin, cette initiative serait "contre-productive". "En ciblant sur quelques produits, et en laissant de côté les milliers d’autres références de l’enseigne, les consommateurs pourraient croire que l’ensemble des produits promus dans la grande surface bénéficie de cette charte qualité/prix."

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :