Un arrêté préfectoral exceptionnel a autorisé la mise en loterie d'une œuvre de Picasso au bénéfice d'une association culturelle libanaise. L'argent récolté permettra le financement d'un village et d'un institut sur place.

Un tableau de maitre chez soi : impensable pour le pékin moyen.  C'est donc une occasion inespérée qui se présente avec la mise en vente d'une gouache cubiste de Picasso datant de 1914 : L'Homme au gibus. Pas besoin d'avoir le compte en banque de Roman Abramovitch ou de Bill Gates pour acquérir la toile : l'œuvre du peintre espagnol peut être acquise pour la modeste somme de 100 euros. Une somme qui correspond au prix… du billet de loterie. Cette entorse exceptionnelle au monopole de la française des jeux est permise par un arrêté préfectoral rapporte Le Figaro.

Sauvegarder la culture antiqueLes bénéfices de la collecte seront destinés au financement d'un village d'artisanat traditionnel et à la création d'un institut d'études cananéennes, phéniciennes et puniques à Beyrouth. Ces deux projets sont défendus par l'Association internationale pour la sauvegarde de Tyr (AIST). L'idée a germé dans l'esprit de Péri Cochin, une animatrice de télévision d'origine irako-libanaise. "Il fallait trouver autre chose que les éternels dîners de charité où on ne sait plus quoi dire à son voisin" sourit-elle.

Publicité
Estimé à près d'un million d'eurosLe tirage, retransmis en direct sur le Web, aura lieu le 18 décembre et sera  effectué par Sotheby's. Avis aux amateurs, l'occasion ne se représentera pas avant longtemps, d'autant que l'œuvre est estimée entre 800 000 et un 1 millions d'euros. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :