L’UFC Que Choisir a testé le code couleur pour différencier les caractéristiques nutritionnelles de 300 produits. Et le procédé serait très pratique. 

Proposé dans un rapport remis fin 2013 au ministère de la Santé par le professeur Serge Hercberg, président du Programme national nutrition santé (PNNS), le code couleur résumant les caractéristiques nutritionnelles des produits ferait largement ses preuves, selon l’association UFC Que Choisir, qui a analysé plus de 300 produits avec ce procédé.

"Ce système que soutiennent de nombreux scientifiques et associations dont l’UFC Que Choisir permettrait aux consommateurs de se faire une idée plus précise de la valeur nutritionnelle des produits, parfois présentée sous des dehors trop flatteurs sur les emballages, mais aussi de comparer facilement deux produits de la même famille", explique l’association dans un article publié mardi sur son site Internet.

L’application du procédé pour bientôt ?

Pour prouver l’intérêt du système de pastilles, l’UFC Que choisir avance ainsi quelques exemples. On découvre ainsi la différence entre deux sachets de muffins, l’un de la marque Pasquier, avec une pastille rose (D) et l’autre de l’enseigne Carrefour, avec une pastille verte (A). "Ces deux muffins a priori équivalents méritent l’un une pastille verte, l’autre une rose. Le Pasquier est beaucoup plus gras, sucré et salé que son concurrent de chez Carrefour", explique l’association.

Publicité
Si la règlementation européenne interdit d’imposer l’utilisation de cet étiquetage en couleur, selon Que Choisir, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, devrait néanmoins mettre en place un système de ce genre prochainement.

En vidéo sur le même thème : Un code couleur pour reconnaître le gras et le sucré