Lors du Salon des maires et des collectivités locales, la filiale de GDF Suez, GRDF, a annoncé le lancement dès 2016 du nouveau compteur de gaz nommé Gazpar. Ce boitier permettra une facturation plus précise ainsi qu’une meilleure consommation du gaz.

Gazpar, le nouveau compteur de gaz présenté par la filiale de GDF Suez, GRDF, au Salon des maires et des collectivités locales, arrivera dans 24 communes dès 2016. Ce boitier, qui permettra une facture sur la consommation réelle de gaz, équipera 11 millions de foyers d’ici 2022.

Grâce à Gazpar, les données seront directement envoyées à GRDF, permettant ainsi une facture sur sa consommation réelle de gaz. En 2016, une première expérimentation sera faite sur 150 000 compteurs de 24 communes situées en Bretagne, en Ile-de-France, en Rhône-Alpes et en Haute-Normandie. Les autres foyers seront équipés entre 2017 et 2022.

"Il faut que les résultats soient à la hauteur des attentes de GRDF, des collectivités locales et des clients avant d’en équiper le reste de la France", a précisé Sandra Lagumina, la directrice générale de GRDF.

Une réduction de la consommation de gaz de 1,5% par an

La mise en place du boitier Gazpar, dont la pose sera obligatoire, coûtera 1 milliard d’euros à GRDF. L’abonné, lui, payera 2 à 3 euros par an. Le compteur pourrait permettre une réduction de la consommation de gaz de 1,5% par an, soit "une semaine de consommation par an", a estimé Sandra Lagumina.

Les abonnés ne seront plus facturés approximativement mais de manière réelle grâce à ce boitier. Un relevé quotidien de ses consommations sera également visible sur internet.

Publicité
Christian Urvoy, le maire de Binic (Côtes-d’Armor) s’est montré favorable à la pose de ce compteur. Il espère une meilleure gestion de la consommation de gaz dans sa commune. "Nous sommes dans une région dépendante énergétiquement, car nous consommons plus que nous ne produisons. L’agence locale de l’énergie de la baie de Saint-Brieuc nous a incités à tester les compteurs dans le cadre d’une réflexion globale sur la réduction des consommations d’énergie", explique-t-il.
Publicité